Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Neige : « Si nous n’ouvrons pas le 20 janvier, c’est la catastrophe assurée ! »

Par nicolas@zoomdici.com jeu 10/12/2020 - 06:15 , Mise à jour le 10/12/2020 à 06:15

Yves Gayton, directeur de la station de ski des Estables, partage sa vive inquiétude si la fermeture des remontées mécaniques perdure. Alors que le côté touristique peut être sauvegardé grâce au domaine en lui-même, l’aspect économique pourrait se parer d’une teinte sombre sans précédent.

La neige, aussi blanche soit-elle, apparaît des plus ternes pour certains. Parmi eux, Yves Gayton, le chef d’orchestre de la station skiable des Estables, espère véritablement que le Gouvernement penchera en faveur d’une réouverture prochaine des remontées mécaniques en France. « Si nous n’ouvrons pas le 20 janvier comme l’a indiqué Jean Castex, c’est la catastrophe assurée ! partage-t-il résigné. En temps normal, le ski alpin, c’est-à-dire l’activité qui a nécessairement besoin des remontées mécaniques, représente les trois quarts de notre chiffre d’affaires. Elle regroupe aussi 75 % de nos effectifs rien que sur la station de ski, soit un peu plus de 20 personnes. » Au total, le domaine, toutes activités confondues, permet de générer 50 équivalents temps plein. Un chiffre en berne actuellement.

En attente des directives gouvernementales

D’après les dernières informations communiquées par le Gouvernement, la réouverture des remontées mécaniques ne devrait pas être effective avant la date du 20 janvier. « Tous les directeurs des stations espéraient une ouverture avant, confie Yves Gayton. Mais si c’est pour le 20 janvier, on prend, bien évidemment. Il ne faudrait pas que ce soit au-delà, même s’il est vrai que certaines de nos saisons ont déjà commencé à la fin janvier par le passé à cause de la météo ». À titre d’exemple, il mentionne la saison 2018 où la neige ne s’est invitée qu’en février. « Mais elle nous a permis de faire le plein pendant six semaines durant », assure le directeur. Yves Gayton, comme tous ses confrères et consœurs de l’Hexagone, guettent les décisions prises en haut-lieu sur le sujet, décisions qui devraient bouger dans les jours prochains. Le premier ministre Jean Castex doit prendre la parole ce jeudi 10 décembre à 18 heures concernant le déconfinement envisagé au 15 décembre.

« La station de ski des Estables fête ses 61 ans d’existence en 2020. C’est la première fois que ce genre de choses arrive de toute son histoire ». Yves Gayton

Des ondes de choc pour tout le village

Pendant les grosses journées, la station de ski des Estables enregistre jusqu’à 1 800 forfaits journaliers pour le ski alpin. « À cela, il faut rajouter entre 500 et 600 forfaits pour le ski de fond, décrit Yves Gayton. D’autre part, une personne sur deux est là en tant qu’accompagnatrice sans utiliser de forfait. La station attire donc près de 5 000 visiteurs lorsque les bonnes conditions sont réunies. Cette attractivité bénéficie directement à toute l’économie du village quel que soit le secteur. » La fermeture des remontées mécaniques provoque ainsi d’importants dommages collatéraux sur l’ensemble de la commune, de la vente des forfaits mais également des gîtes et de tous les petits commerces implantés aux alentours.

« Le plus frustrant serait de voir la neige au rendez-vous »

D’autant plus que cette fermeture forcée succède à une précédente année noire, aussi noire que le bitume que la neige a refusé de recouvrir en 2019. « L’année dernière, il n’y pas eu un seul jour de neige ! déplore Yves Gayton. Une année lamentable. Et aujourd’hui, nous risquons la même mais pour des raisons différentes. Deux années de suite seraient fatales pour la station. »

D’après ses observations, il y a actuellement entre 15 et 20 cm sur les pistes. « En général, nous ouvrons les pistes de ski alpin lorsqu’il y a le double, c’est-à-dire 30 cm. Le plus frustrant serait de voir la neige au rendez-vous et en abondance et regarder les remontées mécaniques inertes ! ».

Infos

Pour tous savoir sur ce qui est possible de faire et sur ce qui est ouvert ou pas au Domaine alpin des Estables, au Domaine nordique du Mézenc et à celui du Meygal, vous pour surfer sur le site des stations ICI.

Les pistes de ski de fond ouvertes à partir du 12 décembre

Malgré ce tableau pastellisé de morosité, quelques rayons lumineux se calquent tout de même sur la toile. « Nous ouvrons nos pistes de ski de fond ce week-end, nous dévoile-t-il. Il y aura ainsi plus de 15 km à parcourir. Les gens pourront aussi faire de la rando-neige en attentant que la situation se décante dans le bon sens ». Cette activité sera néanmoins restreinte en raison de la limite des 20 kilomètres  et trois heures à ne pas franchir à partir de son domicile. Selon les règles en vigueur, un résident du Puy-en-Velay, par exemple, ne peut accéder aux villages des Estables et donc encore moins aux pistes fraîches et enneigées.

 

Depuis le 5 décembre, les pistes de ski nordique du domaine du Meygal sont en accès libre. Pour un habitant de l'Est du Puy, Queyrières se situe à tout juste à 20 km donc ça passe :

 

De leur côté, les Chalets du Mézenc sont, pour l'heure, fermés :