Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Les oubliés du Ségur se mobilisent

jeu 03/12/2020 - 17:00 , Mise à jour le 03/12/2020 à 17:00

Ce jeudi 3 décembre 2020 est une journée nationale de mobilisation à l’initiative de la CGT pour exiger l’égalité de traitement entre tous les personnels de la Santé et de l’action sociale dans la fonction publique hospitalière.

La CGT hospitalière a partagé un communiqué sur le sujet. Le voici dans sa totalité :

"Non seulement le Ségur de la Santé dont la CGT n’est pas signataire, ne répond pas aux légitimes revendications des personnels, mais pire des nombreux agents se trouvent exclus des mesures salariales. Ce sont des dizaines de milliers de collègues exerçant dans le secteur social et le secteur médico- social (hors EHPAD) qui aujourd’hui ne bénéficient pas du complément de traitement indiciaire de 183 euros mensuel alors qu’ils exercent des missions essentielles et se sont trouvés eux aussi en première ligne pendant la crise sanitaire.

Les personnels du foyer départemental de l’enfance de Haute-Loire avec la CGT ont décidé d’interpeller l’Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône-Alpes dans un courrier afin que cette injustice soit réparée et qu’ils puissent bénéficier des mesures salariales. Au centre hospitalier Emile Roux, des discussions sont en cours pour que les personnels du CSAPA (centres de soins, accompagnement et de prévention en addictologie) et de l’hôpital de jour gériatrique ne soient pas eux aussi laisser de côté et bénéficient comme tous leurs collègues de l’intégralité de ces 183 euros.

Les personnels des SSIAD (Service de soins infirmiers à domicile) de Dunières et d’Yssingeaux se préparent eux aussi avec la CGT, à une action le mardi 8 décembre 2020 (rassemblement prévu devant l’entrée du CH d’Yssingeaux à partir de 12h30 avec conférence de presse). Alors que dans chacun des établissements de ces secteurs, les professionnels ont les mêmes diplômes, alors qu’ils assurent tous la prise en charge de la population et remplissent des missions indispensables dans l’intérêt de la population… il est inacceptable qu’ils ne puissent prétendre à une rémunération équivalente.

La CGT demande d’apporter sans délai un correctif au décret en vigueur afin que soit attribué à chaque agent du secteur social et médico-social, le complément de traitement indiciaire de 183 euros avec un effet rétroactif au 1 er septembre 2020".