Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Vélorution : faire du vélo la petite reine de la cité ponote

jeu 05/03/2020 - 18:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:03

« Tous à vélo au Puy, samedi 7 mars à 11 heures à partir de la place Cadelade ! » Telle est la directive d’Europe Ecologie Les Verts qui sonne plus comme un cri d’alarme et de consternation que comme la promesse d’une tranquille balade citadine. Derrière cet événement intitulé Vélorution se cache deux sujets, le premier planétaire, le second local. Planétaire par cette sensation de pédaler à grande vitesse vers une destruction environnementale mondiale causée par nos modes de consommation. Local par le constat fait des écologistes que le vélo, une solution de locomotion verte, n’a pas le droit à la place qu’il mérite dans ce contexte d’urgence climatique.

----Si le vélo s’appelle la petite reine…
C’est à cause d’une reine des Pays-Bas. En 1890, Wilhelmine, âgée de 10 ans, succède à Guillaume III. La souveraine prend l’habitude de circuler à vélo dans son royaume. La presse française s’empresse alors de saluer cette « petite reine à bicyclette ». L’expression désigne vite le vélo lui-même : la « reine Bicyclette » devenue « petite reine » en 1911. Quant à Wilhelmine, elle a continué à pédaler jusqu’à son abdication en 1948. Son arrière-petit-fils, l’actuel roi Willem-Alexander, a perpétué cette tradition. Les Pays-Bas sont d'ailleurs parfois surnommés la « monarchie à bicyclette ».-----Le Puy, mauvais élève sur la qualité de son air
« La ville du Puy accuse un retard dramatique en ce qui concerne la réduction des émissions de gaz à effet de serre, communique Celline Gacon d’Europe Écologie Les Vert 43 (EELV). L’espace publique est réservé à l’usage exclusif de la voiture au détriment des biens communs comme l’air, la santé ou encore le calme. Ces voitures, pour la plupart, viennent de l’extérieur et la qualité de l’air est une des plus mauvaise d’Auvergne. » Un coup d’œil sur le site d’Atmo Auvergne suffit à comparer les grandes villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, les indices de l’air du Puy-en-Velay sur une semaine donnée apparaissent moins « bons» que ceux de la grande métropoles de Lyon.

Une note de 2,49 sur 10
Celline Gacon dresse un bilan des plus corrosifs concernant la structure de la voirie urbaine totalement inadaptée pour le vélo selon elle. « Au dernier classement des villes cyclables organisé par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), le Puy-en-Velay est très mal noté avec une note de 2,49 sur 10, souligne-t-elle. Les itinéraires cyclables n’y sont pas du tout confortables ni entretenus. Ils sont discontinus et pas sécurisés. Il est considéré que les efforts faits par la ville en faveur du vélo sont inexistants. Les quelques vélos mis en location par l’agglo sont le minimum obligatoire ».

Le Puy-en-Velay accumule les mauvais résultats
« Pour les personnes qui ont répondu au questionnaire de la FUB, se déplacer à vélo au Puy est considéré comme très désagréable et les réseaux cyclables ne permettent pas d’aller partout de façon directe et rapide, analyse Celline Gacon. Les cyclistes se sentent en danger, que ce soit sur les ronds-point ou sur les grands axes permettant d’aller dans les communes voisines. Quand à circuler avec des enfants, il n’en est pas question ! » Toujours d’après le site de FUB, la cité mariale est côtée F sur une échelle allant jusqu’à...G, cette dernière lettre ayant la caractéristique de « Très défavorable ».

« Les derniers aménagements effectués au Boulevard Bertrand sont, au mieux, une blague »
Il est vrai que l’on voit de plus en plus de marquages au sol censés délimiter les espaces de roulages réservés aux vélos. Néanmoins, certaines zones semblent avoir été hâtivement terminées faute de place, mettant en danger les utilisateurs de la petite reine comme sur le boulevard Gambetta dans le sens Espaly/Le Puy-en-Velay ou sur l’axe Bertrand de Doue où le courage est indispensable pour s’y engager. « C’est regrettable, déplore Celline Gacon. La municipalité considère le cycliste comme un sous-citoyen. Les derniers aménagements effectués au Boulevard Bertrand sont, au mieux, une blague, n’assurant en rien la protection des cyclistes ».

----Sortir son guidon et ses boyaux 
Celline Gacon et Europe Écologie Les Vert 43 appellent tous les cyclistes amateurs ou confirmés, jeunes et moins jeunes, ponots ou des environs, en bicycle, tricycle, tandem ou trottinette, à les rejoindre en masse pour effectuer cette grande Vélorution, samedi 7 mars, au départ de la place Cadelade à 11 heures.-----Des bénéfices sur la santé, l’environnement et le portefeuille
Pourtant, les avantages du vélo sont nombreux. Outre des émissions de CO2 totalement absents, le vélo permet, lorsque les axes routiers sont conçus pour, de rejoindre sa destination rapidement en préservant sa santé et celle des autres. D’autre part, un vélo est relativement peu cher, s’entretient à moindre coût et peut se garer n’importe où et gratuitement. « Malgré l’absence de sécurité sur le bassin ponot, le nombre de cyclistes a augmenté ces derniers temps, apprend Celline Gacon. Les bienfaits sur la santé sont connus et reconnus, son usage est bon pour le cœur, la musculation, la respiration. Les usagers sont moins malades que le reste de la population. Le problème de stationnement est bien moins important que pour la voiture. Et le vélo permet de s’extraire des embouteillages, de ne pas faire de bruit et d’éviter le stress ».

Nicolas Defay