Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Théâtre : Un secret « Inavouable » peut en cacher un autre

dim 24/11/2019 - 12:53 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Incarnée par Véronique Jannot et Jean-Luc Moreau, cette pièce fait partager un pan de la vie de Gaspard et Clémence, de jeunes grands-parents qui, au détour d'une dispute familiale, voient leur vie défiler à grands renforts de secrets, plus inavouables les uns que les autres. Ensemble, ils ont un fils unique, Lucas, qui est en couple avec Manon, une riche héritière qui cache bien son jeu, jusqu'au dernier coup de théâtre. Bref, voici des exemples pour montrer ce que Clémence et Gaspard peuvent se dire, au bord de la crise de mères (ou de nerfs) : « Notre jeune marié de fils doit-il divorcer ? Crois-tu qu'il cache un secret ? Tu n'es pas le père biologique de notre fils, en fait... » et ceci, sous le regard de Roberto, leur bébé de petit-fils qu'ils gardent le temps d'une semaine « en amoureux » à Capri. Capri, c'est fini ?! Une chose est certaine : ça chauffe, ça surchauffe quand on apprend que Gaspard a commis un impair en mars 1989. Impair (ou un père) et deux belles-mères ? Telle est la question. C'est ensuite au tour des ex de Gaspard de débarquer en tornade mais sous forme de facture ou de gants... Ça resurchauffe dans la maison comme l’osso-buco réchauffé de la veille, si vous voyez ce que je veux dire. Normal non, me direz-vous mais dans quel intérêt ? Ben, dans le seul but inavoué et inavouable de … on ne vous le dira pas ! Allez juste : beaucoup de tromperies qui ne sont pas courantes et dont les protagonistes devraient être au courant !

« Le duo Jannot/Moreau est parfait ! »
Ces personnages aux vies pas comme les autres ont, pour sûr, emmené/épaté le public présent dans le Théâtre où le suspense remplissait l'air ambiant et où gloussements et fous rires allaient bon train, comme les bruits d'horloges ou de coucous. C’est à la sortie de la représentation et après tous les applaudissements de la salle, que le débrief a eut lieu dans les escaliers et les couloirs : « les répliques sont poilantes à certains moments, le duo Jannot/Moreau est parfait ! » lance David, 43 ans, de Bains, visiblement charmé par la pièce. Pour Vanessa, 46 ans, de Saint-Paulien, c’est l’étonnement : « Un premier secret que j'avais deviné, même un double secret qui m'a, quelque peu, étonné, c'est captivant ! ». Anna, 59 ans, de Lantriac, fait les louanges de l’actrice : « Véronique Jannot joue très bien, elle est magnifique ! ». Pour finir, Marie-Christine, 67 ans, de Vals-près-le-Puy, passe de la télé à la réalité, pour son plus grand plaisir : « J'ai passé un super moment, les acteurs sont remarquables. J'avais vu la pièce à la télé, mais, en vrai, c'est mieux ! Jean-Luc Moreau est génial ! »

Un retour derrière les écrans
C'est dans le hall du Théâtre que tous les acteurs se sont prêtés au jeu des photos avec joie et ont gentiment tenu une séance de dédicaces d'affiches. Sur une d’elle, Véronique Jannot a même écrit à l'adresse d'un spectateur : « De tout cœur en amitié sur le chemin de la vie... » Vous ne le savez peut-être pas, mais : « à partir de décembre, je reprends les chemins des studios en tant que personnage récurrent dans Demain nous appartient ! » a dit Véronique, avec un sourire radieux, à ses admirateurs altiligériens. Sachez, chère Véronique, que nous ne manquerons pas de vous regarder derrière l'écran cette fois-ci.

R.G.