Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Le Puy : 15m² de la mairie déclassés au profit du bureau de tabac presse

lun 25/02/2019 - 17:43 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

Ce bureau de tabac presse est encastré dans la mairie. Afin d'améliorer les conditions d'accueil de la clientèle et par ailleurs d'obtenir la certification point relais colis et l'agrément "Point relais La Poste", la gérante du commerce, et donc locataire de la Ville ; a présenté à la municipalité un projet d'agrandissement de son local dont la surface serait ainsi doublée pour atteindre les 30m².
----Les usagers pourront déposer ou retirer des colis et des lettres, acheter des timbres et des emballages colissimo. Aucune action de banque ne pourra être réalisée.-----Un troisième point relais bientôt en centre-ville
Cet agrandissement n'est possible que par l'occupation d'une partie du bâtiment de l'Hôtel de Ville, autrefois dédiée au bureau des oeuvres sociales, mais aujourd'hui inoccupée. Le déclassement de cette partie du domaine public au profit du bureau de tabac de la rue Courrerie a été soumis au vote du Conseil municipal du Puy-en-Velay, le 13 février dernier. "Il s'agit-là d'encourager l'économie de proximité et d'offrir un service supplémentaire au public", a précisé Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay. Et d'ajouter : "Lors de la fermeture de l'agence postale de Taulhac, il était convenu que des points relais seraient installés en centre-ville. C'est le cas avenue Foch, chez Proxi." Après la rue Courrerie, restera à définir l'emplacement d'un troisième relais poste.
Des locaux vacants
Didier Allibert et Laurent Johanny, élus de l'opposition ont voté contre ce projet, déjà acté par ailleurs puisque les travaux avaient commencé avant même que le Conseil municipal n'ait eu lieu : "En cours de débat, en décembre dernier, vous confirmiez que des locaux vacants existaient au sein de l’enveloppe actuelle de l’Hôtel de Ville, au niveau de l’ancien tribunal. L’urgence, ce n’est donc pas de découper le rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville pour le convertir en commerces. L’urgence, c’est de redéfinir les espaces en son sein, de rationaliser son utilisation avec l'objectif d'améliorer le service rendu à la population."
Stéphanie Marin