Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Escroqueries en Haute-Loire : une augmentation de 30% en 2018

ven 01/02/2019 - 18:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

----Les arnaques à la consommation sont multiples : vente forcée, phishing, fraude à la carte bancaire, numéros surtaxés, services administratifs payants, investissements financiers douteux, contrefaçon…-----"Concernant les escroqueries, en 2018, nous étions sur une augmentation de plus de 30%, ce qui représente entre 800 et 900 faits à l'année. La majorité étant des abus de confiance ou des abus de faiblesse notamment en direction des personnes âgées via internet", précise le colonel Jean-Pierre Rabasté, commandant du groupement de gendarmerie de la Haute-Loire. Son intervention chiffrée s'inscrit dans le cadre d'une signature de convention avec l'association UFC Que Choisir 43 sur le thème des "Arnaques à la consommation". Et si le président national, Alain Bazot a fait le déplacement jusqu'à la caserne Romeuf au Puy-en-Velay, c'est parce qu'il s'agit bien là d'un événement puisque cette convention est la première du genre en France. "Mais elle devrait faire de nombreux petits", se réjouit Yves Jouve, président d'UFC Que Choisir 43.


(De gauche à droite : le colonel Jean-Pierre Rabasté, Alain Bazot, président national d'UFC Que Choisir et son homologue départemental, Yves jouve. Photo DR/S.Ma)

Si la signature de cette convention est inédite, son contenu est quant à lui la version écrite de ce qui était déjà mis en place entre l'association et les services de gendarmerie, mais dans un cadre moins officiel. L'objectif de cette convention est basé sur un échange d'informations et surtout sur de la prévention à l'égard des citoyens à l'occasion notamment de réunions organisées par UFC Que Choisir en présence d'un représentant du groupement de gendarmerie de la Haute-Loire ainsi que des avocats partenaires, Maître Bellut ou Maître Soulier. "On a relié toute la chaîne préventive pour mieux sensibiliser les gens", explique le président d'UFC Que Choisir 43.

>> A lire : Arnaques : "Ce n'est pas parce qu'on est en Haute-Loire qu'il ne peut rien nous arriver"

Quels sont les risques ? Comment réagir ? Pourquoi ne pas répondre à certains mails ? "C'est une coproduction de sécurité et de bons conseils que nous faisons avec UFC Que Choisir afin que nous ayons de moins en moins de plaintes déposées dans nos brigades", espère le colonel Rabasté. Ces plaintes concernent généralement des sommes d'argent escroquées d'une valeur de 200 à 300 euros.
Infos pratiques : en tant que consommateur, quels sont les pièges à éviter ?  


>> A lire aussi : Arnaque sur internet : une de plus
Stéphanie Marin