Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Routes enneigées et bloquées : les explications du préfet

mar 30/10/2018 - 19:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

----Ce mardi 30 octobre 2018 à midi, le niveau de vigilance orange a été levé par Météo-France en Haute-Loire. Le département est désormais placé en alerte jaune pour vent violent.-----Ce mardi 30 octobre 2018 à 17 heures le préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset, l'affirmait en personne : "la situation de circulation est rétablie sur l'ensemble du réseau. Les perturbations ont été assez graves depuis la fin de matinée hier jusqu'à 14 heures cet après-midi." Véhicules stationnés sur les bas-côtés, camions en travers de la route, chute d'arbres, coupure d'électricité dans 15 000 foyers altiligériens (ce mardi, ils étaient encore 9 500 à attendre que le courant soit rétabli), routes coupées sur la RN88 ainsi que sur le réseau départemental, des automobilistes bloqués dans leur voiture... Certains ont rejoint un centre d'hébergement improvisé, 949 personnes précisément, d'autres ont trouvé refuge chez l'habitant quand d'autres encore n'ont pas souhaité quitter leur véhicule.


>> A lire : Neige : plus de 7 heures en voiture pour faire 60 kilomètres 

Pour sûr, l'épisode neigeux, qui avait pourtant été annoncé à la fin du week-end dernier, a semé la pagaille sur les routes altiligériennes. Certains pointent du doigt un manque d'anticipation de la part de l'Etat. Le préfet s'en défend : "Non, il n'y a pas eu un manque d'anticipation. A 9 heures, hier matin, les chasse-neige du Conseil départemental et de l'Etat pour les routes nationales étaient en route et commençaient à travailler pour des prévisions météo qui chiffraient des chutes de neige autour de 1 à 2cm par heure. Et c'est grosso modo ce qu'il s'est passé jusqu'à 11 heures."

>> A lire aussi : (Vidéos) Tombe la neige au Puy et ailleurs
Près de 300 poids-lourds au Pertuis
Aujourd'hui en plus de la remise en route de certains réseaux routiers, les équipes sur le terrain ont dû s'atteler au dégagement des voitures et camions bloqués sur les bas-côtés. "Nous avions à peu près 300 poids-lourds qui se trouvaient de part et d'autre du Pertuis. Et puis beaucoup moins mais dans des configurations très compliquées, sur Pont-Salomon, plusieurs dizaines de poids-lourds étaient bloqués et en travers de la route", précise le préfet de la Haute-Loire.
Stéphanie Marin