Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Pradelles

Pradelles : Bernard Dumeige, parrain de Mémoire en Fête 3

ven 03/08/2018 - 15:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

Bernard Dumeige n'est pas une rock star, ni même un acteur de cinéma. C'est un brocanteur, collectionneur installé à Eymet, en Dordogne, qui depuis peu a gagné en notoriété grâce à l'émission phénomène "Affaire conclue". Diffusée sur France 2, elle attire plus d'un million de télespectateurs par épisode. C'est donc à travers le petit écran que les membres de l'association L.A.V.E ont fait la connaissance de cet homme.

Et pourquoi pas ? Et si Bernard Dumeige, connu pour être un passionné de la première guerre mondiale, devenait le parrain de l'événement Mémoire en Fête organisé à Pradelles du 3 au 5 août 2018, à l'occasion du centenaire 1918-2018. "Plus nous étions en contact avec Bernard, plus les liens se sont resserrés. Il a tout de suite répondu présent et s'est proposé d'amener avec lui du matériel et d'assurer des conférences", explique Gilbert Lefebvre, président de l'association L.A.V.E, éditrice du journal Volcan.
Des obus et des grenades comme jouets
L'enthousiasme de Bernard Dumeige, qui pourtant découvre pour la première fois ce petit coin du sud de la Haute-Loire et sa fête ; n'est pas surprenant. Cet homme-là, le sourire facile et l'oeil qui brille lorsqu'il raconte des anecdotes liées à ses trouvailles, prend très à coeur le devoir de mémoire et y travaille quotidiennement. D'ailleurs le verbe "travailler" ne lui plairait certainement pas, car pour lui il s'agit plus d'un plaisir.

"Chez moi dans la Somme, se souvient-il, on était sur le champ de bataille, on ne pouvait pas faire un m² de jardin sans ramasser un vestige de la guerre. Nos jouets, et vous allez peut-être être choquée, étaient des obus et des grenades, il y en avait partout." Ces objets, il n'a pas fait que jouer avec, il a appris à les connaître, tout comme il a appris l'histoire de la première guerre mondiale grâce à son grand-père qui a vécu 14-18. "Il est décédé lorsque j'avais 25 ans. Donc j'ai eu beaucoup de discussions avec lui, il m'a raconté beaucoup d'anecdotes. Et puis, j'ai commencé à collectionner les objets, à faire des expositions, à intervenir dans les écoles, dans les collèges. Et j'aime transmettre ma passion à tout le monde.
"Les gamins sont scotchés"
Mais comment parvient-on à intéresser des adolescents sur un sujet aussi éloigné ? "Quand j'interviens dans les collèges pour les classes de 3ème, au début, les élèves sont assez méprisants. "C'est qui le vieux qui vient nous enquiquiner avec ses histoires de la guerre de 14." Mais j'apporte toujours des mannequins, des équipements, du matériel etc. Et là, les profs ne comprennent plus, ils me demandent comment je parviens à les intéresser à ce point, s'amuse Bernard Dumeige. Les trois photos sur un manuel d'Histoire ne peuvent pas toucher les jeunes. Moi, je leur mets les équipements de la guerre entre les mains, je leur donne des anecdotes, des détails et les gamins sont scotchés. Et j'arrive à les tenir attentifs pendant deux heures.
Demandez le programme de Mémoire en Fête 3
Ce vendredi 3 août, première journée de Mémoire en Fête à Pradelles, s'achève. Vous avez peut-être manqué le défilé en fanfare, la célébration devant le monument aux morts... Mais vous pouvez encore découvrir l'exposition locale et générale et profiter de la bonne ambiance de cette fête organisée pour rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont vécu 14-18 et pour "célébrer la paix", précise Gilbert Lefebvre. Si vous venez habillés à la mode du siècle dernier, c'est encore mieux. Plus d'informations sur : www.facebook.com/memoireenfete.


Stéphanie Marin