Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Nicolas Bay présente le nouveau chef de file du FN43

jeu 31/05/2018 - 12:05 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

"Ce ne sera pas un parachuté" : c'est l'engagement pris par la direction, temporaire, de la fédération de Haute-Loire répondant à nos sollicitations.
Une question loin d'être innocente puisque le parti frontiste, qui se targue régulièrement d'être le "premier parti de France", peine tout de même à trouver des chefs de file localement.
On se souvient notamment des élections régionales où c'est un Cantalien qui avait été nommé tête de liste départementale de Haute-Loire du Front National : Gilles Lacroix est aujourd'hui le seul représentant du département parmi la délégation frontiste à la Région, qui compte tout de même 34 élus.

----"Quelqu'un du cru"
"Nous sommes formels, ce sera quelqu'un du territoire", certifie la direction temporaire de la fédération frontiste du département, "quelqu'un du cru, qui connaît la mentalité particulière du territoire et notamment la ruralité de la Haute-Loire, un pan à ne pas oublier".-----Une décision "émanant du bureau national" mais "pas totalement verticale"
Difficile de connaître avec précision les critères qui ont été retenus pour désigner le secrétaire départemental : "ils sont internes au parti", nous répond-on, "c'est une décision émanant du bureau national".
En d'autres termes, la sélection a été décidée à la tête du parti, dont la "verticalité autoritaire", pour reprendre les propos de l'ex-FN Florian Philippot, est propre à la culture du chef, principe central à l’extrême droite de l'échiquier politique français.
"Ce n'est pas une décision totalement verticale", nous rassure-t-on cependant à la direction temporaire du FN de Haute-Loire, "c'est aussi une volonté de la base qui a été prise en compte".

La direction de la fédération de Haute-Loire dans le flou
Depuis le retrait de Pierre Cheynet dans les responsabilités locales (il demeure Membre du Comité central du Front National) et l’éviction de Maria Raïa, éphémère responsable locale, la direction de la fédération du Front national de Haute-Loire est plutôt dans le flou. Ces deux dernières personnalités ont été contactées, mais elles n'ont pas souhaité nous répondre.
Exit aussi Serge Dincq, ce candidat qui avait failli en venir aux mains avec le Président du Département Jean-Pierre Marcon lors de la campagne des départementales en 2015, menaçant même de poursuites judiciaires et demandant l'anulation du scrutin.

Une direction intérimaire
Depuis, d'anciens candidats à divers scrutins ont pris les rênes altiligériennes, sous l’autorité nationale, en attendant la désignation d'un nouveau chef de file, attendu depuis presque deux ans maintenant...
C'est principalement Aurore Arnaud, candidate aux législatives de 2017, qui assure l'interim, dont voici ci-dessous le CV que Zoomdici avait dressé lors de la campagne. Elle nous avait accordé une interview lors de la campagne présidenteille en mai 2017.


Nicolas Bay, ancien secrétaire général du Front national
Nicolas Bay a été le porte-parole de la campagne présidentielle de 2012 de Marine Le Pen. Proche de la mouvance identitaire, il occupe au sein du FN les fonctions de secrétaire général (2014-2017) puis de vice-président (depuis 2017). Lors du congrès de Lyon de novembre 2014, Nicolas Bay est élu au comité central, en arrivant en dixième position. Il est nommé secrétaire général du Front national par Marine Le Pen, succédant à Steeve Briois.
Le 30 septembre 2017, à la suite du départ de Florian Philippot du Front national, Nicolas Bay est nommé vice-président du parti chargé des affaires européennes, Steeve Briois lui succédant au secrétariat général.

Aussi pour évoquer le changement de nom du parti 
Nicolas Bay, accompagné de Sophie Robert (
Membre du Bureau National, Conseillère Régionale Auvergne- Rhône Alpes de la Loire), sera donc au Puy ce samedi matin pour présenter le nouveau responsable de la fédération altiligérienne, mais aussi pour évoquer le changement de nom du parti (qui sera officiel ce vendredi 1er juin) et la vision politique qu'il offre en Haute-Loire.

Maxime Pitavy