Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Yssingeaux

Des cheminots déterminés face à la députée Isabelle Valentin

sam 19/05/2018 - 00:52 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Ce vendredi 18 mai 2018, une trentaine de grévistes s'est rassemblée devant la permanence de la députée LR Isabelle Valentin à Yssingeaux.

95% des salariés contre la réforme
Une délégation a pu s'entretenir avec celle qui est également conseillère régionale pour évoquer la réforme du pacte ferroviaire porté par le gouvernement et connaître sa position.
Dans la rue, les syndicalistes avaient pris avec eux une urne recueillant les votes des cheminots dans le cadre de leur consultation interne Vot'Action.
« Il faut savoir que 95% des salariés ne veulent pas de cette réforme », a précisé Xavier Bousset, secrétaire général CGT. « Le taux de grévistes, contrairement à ce qu'on a pu entendre, n'est jamais passé en dessous de 20%, et lundi dernier, lors de la journée sans train, on a même atteint les 47%. »

Des lignes TER pourraient être supprimées
Il a expliqué : « si cette réforme passe, avec l'ouverture à la concurrence, un grand nombre de lignes seront supprimées. En Haute-Loire, on dispose de lignes de  7 à 9, selon le nombre de trains et de tonnage. La ligne Le Puy – Firminy pourrait disparaître alors que neuf millions d'euros ont été investis pour l'améliorer ».
La députée LR a soutenu : « cette ligne reste primordiale, on l'a toujours défendu et on la défendra encore ».
« Si cette réforme passe, ça va être une catastrophe. Quelle sera la plus-value pour les usagers ? » a poursuivi Xavier Bousset.

Les correspondances en question
En réponse aux remarques concernant les 48 milliards de dette de la SNCF, Isabelle Valentin a reconnu : « c'est énorme. Ça révèle une mauvaise gestion politique. C'est pourquoi je ne suis pas contre cette réforme car maintenant il faut résorber. »
Un cheminot s'est exclamé : « on est seulement en train de rembourser en ce moment les intérêts de la dette . Quant à la Région, ses choix politiques font qu'on n'a pas assez d'argent. Et la ligne du Puy – Firminy fermera, que vous le vouliez ou pas. Pour les usagers, il y aura de vrais problèmes de correspondances. »

« Oui, j'ai voté la réforme »
« On a les dotations de l’État qui baissent, on essaie de faire au mieux avec ce qu'on a. Il y a aussi les autres compétences telles l'emploi, l'économie, l'enseignement qu'il faut défendre» a soutenu la conseillère régionale. Consultée sur sa position au cours de celui-ci, Isabelle Valentin a clairement assumé : « Oui, j'ai voté cette réforme ».
« Alors que votre homologue Jean-Pierre Vigier s'est abstenu au nom de son groupe », lui a fait remarqué Xavier Bousset.
Enfin, la députée a regretté : « Pourquoi venir me rencontrer après la première lecture et non pas avant ? Je trouve cela dommage qu'on en discute maintenant. »

Une réunion de travail programmée
Au terme des échanges, la députée de la 1ère circonscription de Haute-Loire s'est engagée à revoir les syndicalistes en réunion de travail avant la deuxième lecture du texte de la réforme. 
Xavier Bousset a déclaré, déterminé :« on ne lâchera rien ».

M-A.B.