Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Banque alimentaire : « La pauvreté est un mal d’existence »

Par nicolas@zoomdici.com mar 22/11/2022 - 06:00 , Mise à jour le 22/11/2022 à 06:00

Vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 novembre, 650 bénévoles seront présents dans 66 magasins en Haute-Loire pour récolter autant que possible des denrées donnés par les clients. Un constat qui n’est pas un scoop, la pauvreté s’intensifie d’année en année autant en nombre qu’en gravité.

« C’est la première fois en 14 ans de présidence à la Banque alimentaire de la Haute-Loire que j’assiste à une pénurie de pâtes à rétrocéder aux CCAS et aux associations caritatives. Dès le mois d’octobre, tout notre stock de cet aliment qui reste un produit socle pour les familles dans le besoin s’est retrouvé vide. Ce fait est un sinistre écho des jours à venir pour toutes ces personnes qui survivent plus qu’elles ne vivent ». Le ton de Jean-Marie Guerault est grave et posé.

« Ce qui me scandalise, ce n’est pas qu’il y ait des riches et des pauvres. Ce qui me scandalise, c’est le gaspillage ». Devise de la Banque alimentaire 43 inspirée d’une parole de Mère Thérésa

Jean-Marie Guerault est le Président de la Banque alimentaire Haute-Loire.
Jean-Marie Guerault est le Président de la Banque alimentaire Haute-Loire. Photo par Nicolas Defay

« La grande crainte que nous redoutons est l’inflation qui touche tous les produits »

Si chaque année, la presse est invitée à relayer la date des trois jours de la grande collecte, la Banque alimentaire 43 s’inquiète plus encore que les éditions précédentes. « Cet événement représente un quart de nos besoins !, précise-t-il. C’est dire l’importance de la manifestation. En 2020, 48 tonnes de denrées avait été amassées. En 2021, 38 tonnes. Cette année, nous espérons vraiment atteindre au moins 42 tonnes pour absorber une paupérisation de la société qui ne cesse de se développer. »

Il serre les dents : « La grande crainte que nous redoutons est l’inflation qui touche tous les produits. Malgré tout, on compte sur la générosité des altiligériens qui ne fait jamais défaut et qui fait la fierté du département comparé à bien d’autres ».

Besoin de bras, besoin de cœur ♥♥♥

Si vous souhaitez rejoindre l'équipe des bénévoles pour la grande collecte ou d'autres missions de la Banque alimentaire, prenez contact au : 04 71 04 02 13

Trois jours pour récolter aux quatre coins de la Haute-Loire

La 38ème collecte nationale se passe le vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 novembre dans 66 magasins, petites, moyennes et grandes surfaces.

« Les points de collectes vont de Loudes à Pradelles, de Brioude à Monistrol-sur-Loire, d’Yssingeaux à Sainte-Florine, dans toutes l’Agglo du Puy-en-Velay…, cite Jean-Marie Guerault. Beaucoup de patrons d’enseignes nous accueillent ainsi volontiers ».

« Pensez aux pauvres, à celles et ceux dans un besoin terrible, un besoin de plus en plus prononcé. C’est ce que je veux dire aujourd’hui. Mais j’ai confiance en la fraternité des altiligériens. Car elle a toujours été présente depuis tout temps. » Jean-Marie Guerault

Partenaires et le personnel de la Banque alimentaire ensemble pour les plus fragiles.
Partenaires et le personnel de la Banque alimentaire ensemble pour les plus fragiles. Photo par Nicolas Defay

« De tout ! »

Concernant les produits attendus, le Président de la Banque alimentaire de Haute-Loire est clair : « De tout ! Les associations et les CCAS qui viennent se fournir chez nous pour ensuite les proposer aux personnes qu’elles suivent ont besoin de conserves diverses et variées, de pâtes, de riz, de cacao, de café, de confitures, etc. Mais aussi des produits d’hygiènes comme des savons, de la lessive, du dentifrice, des serviettes hygiéniques ou encore des couches pour bébé. »

Il insiste sur ce dernier point. « S’alimenter et alimenter ses enfants est le plus important, c’est vrai. Mais quand on est bien sur soi, quand on se sent propre, on se sent un peu mieux dans son corps et dans sa tête. Car la pauvreté n’est pas seulement un mal alimentaire. La pauvreté est un mal d’existence ».

Les autres sources d’approvisionnement

En 2021, la Banque alimentaire a distribué 144 tonnes de denrées (dont les 38 tonnes de la dernière grande collecte), soit 288 000 « équivalent repas » à 50 associations, 35 CCAS et Communautés de communes et 2 épiceries solidaires en Haute-Loire. 650 bénévoles seront sur place pour collecter et transporter puis peser, trier, emballer et ranger ces milliers d’articles.

Outre ce grand rendez-vous décisif pour sa mission de distribution, la Banque alimentaire 43 bénéficie du FEAD (Fond Européen d’Aide aux Démunis), des produits « Consommables mais non commercialisables » de la grande distribution (produits à l’emballage abîmés, cognés ou tombés), de l’aide de l’industrie agroalimentaire locale, des fromageries et des salaisons, des maraîchers et du dispositif Échange Banque Régionale.

Tous les produits, quels qu'ils soient, sont vivement attendus par la Banque alimentaire.
Tous les produits, quels qu'ils soient, sont vivement attendus par la Banque alimentaire. Photo par Nicolas Defay