Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Les minibus du Puy pas tout à fait 100 % électriques

mar 13/02/2018 - 17:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

Alors qu’il faisait -12 à -8°C ce mardi matin (et jusqu’à midi) en Haute-Loire, nous sommes passés à côté d’un des minibus "100 % électriques" du réseau Tudip du Puy. Un employé municipal était en train de verser un jerrican de carburant dans un réservoir. Tiens, on le croyait 100% électrique, alors qu'une partie du véhicule fonctionne à l’hydrocarbure.

Pour garder les 22 passagers au chaud
Nous avons contacté le vice-président de l’agglomération du Puy-en-Velay chargé des transports, Jean-Paul Bringer. Il nous a confirmé que le chauffage à l’intérieur du véhicule, long de six mètres, fonctionne avec une chaudière comme dans une maison. « Ce mode de chauffage est dissocié de la partie électrique et sa consommation varie en fonction de la température extérieure », précise l’élu.

GTL ou gasoil, chacun son choix
Ces minibus sont fabriqués par le groupe Bolloré. Nous avons donc demandé à son responsable de l’offre bus, Yves Labesse. Celui-ci explique qu’à l’heure actuelle, un chauffage 100 % électrique enlèverait trop d’autonomie au véhicule.
----Ces minibus peuvent parcourir 120 km entre deux recharges, de quoi rouler toute une journée de service au sein du réseau Tudip, nous confirme un conducteur.-----Le chauffage fonctionne donc soit au GTL (Gas ToLiquid), soit au gasoil, indique le chargé de mission : « Nous recommandons d'utiliser du GTL car ça émet moins d'odeur et moins de fumée, mais les réservoirs peuvent fonctionner au gasoil ». En effet, le GTL est un carburant issu du gaz naturel, il est moins polluant que le gasoil pour les moteurs diesel. Selon le groupe Bolloré, le chauffage du Bluebus présente le "meilleur compromis chauffage/autonomie/environnement avec une chaudière thermique alimentée en GTL, carburant à faibles émissions polluantes".
Mais sur le réseau Tudip du Puy, c'est du gasoil qui est utilisé, comme nous l'a confirmé Dominique Malaval, chef de service au sein à la régie ponote.

6 à 8 L de gasoil pour une journée de chauffage
Du gasoil donc mais en quelle quantité ? Les réservoirs des minibus du Puy contiennent 10 litres de carburant. « Pour une journée complète, ça consomme six à huit litres d'après l'atelier », rapporte Dominique Malaval.
----Les minibus de 6m Bluebus, en service au Puy-en-Velay depuis 2015, ont une autonomie de 120km.
Ils roulent à 50km/h… enfin sauf dans les montées, nous confie l’un des conducteurs ponots, qui reconnaît que le véhicule est assez poussif « dans la côte de Tireboeuf ».
Sa batterie au lithium est conçue pour pouvoir fonctionner par des températures comprises entre -20°C et +60°C. Il peut transporter jusqu’à 22 passagers.-----C'est donc moins que les 14 litres à la journée estimés par les responsables de Bolloré. Mais tout dépend de l'amplitude horaire d'une journée (plus longues dans les grandes villes).
Yves Labesse annonce d’ores et déjà que d’ici la fin de l’année 2018, ou le début 2019, même le chauffage sera tout électrique sur les nouveaux véhicules qui sortiront d’usine.

Annabel Walker

En dehors des Tudip, ces bus sont utilisés par de nombreuses collectivités, entreprises, sites touristiques et industriels : Amiens, Angkor, Bayonne, Cameroun, Château-du-Loir, Côte d’Ivoire, Ergué Gaberic, Île de la Réunion, Laval, Luxembourg, Mulhouse, Rambouillet, Reims, Tarbes, Tours… Kéolis, Transdev, Fondation Louis Vuitton, Canal +, CEA Grenoble, B.E.green, Vente-privée.com, Centrale d’achats AGIR, UGAP, Univers Cars, RATP, IER, Autolib’...

> Pour aller + loin : voir le descriptif produit

> Lire notre article précédent :
Le Puy-en-Velay fait le pari de la mobilité électrique Date : 22/05/2015

S'il est bien inscrit "Je roule 100% électrique" sur les véhicules, les Bluebus sont présentés comme 100% électriques en général, pas seulement pour leur moteur :