Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Dossier : état des lieux de l'emploi en Haute-Loire

jeu 25/01/2018 - 13:32 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

Des créations d'emplois portées par le travail intérimaire
En 2017, le département de la Haute-Loire a enregistré un solde de +300 emplois, avec un léger recul au premier trimestre (-0,5 %), une belle hausse au deuxième (+ 1,2 %) et une stagnation au dernier trimestre. 
C'est principalement le travail intérimaire (+300 postes) qui porte cette progression de l'emploi départemental, avec l'industrie ( +100 postes) et dans une moindre mesure la construction (+ 20 postes). C'est dans les services (-100 postes) que le recul est le plus marqué.

Baisse des demandeurs d'emploi en catégorie A compensée par la hausse des catégories B et C 
Le taux de chômage s'établit à 7,6 % de la population active en Haute-Loire (contre 8,4 % en Auvergne Rhône-Alpes et 9,4 % en France). C'est une baisse de près de 3%. Chez les jeunes de moins de 25 ans, la chute est même de 10 %. On constate un taux de chômage de 7,8 % sur l'arrondissement du Puy, de 8,8 % sur l'arrondissement de Brioude et de 9,5 % sur l'arrondissement d'Yssingeaux.
La baisse de 270 demandeurs d'emploi en catégorie A est compensée par la hausse des catégories B et C sur la même période : + 5,2 %, soit + 370 demandeurs d'emploi, à l'effigie de la précarisation du marché du travail.

Favoriser le retour à l'emploi des séniors qui "débordent de compétences et d'expérience"
En 2017, on constate une baisse de demandeurs d'emploi chez les jeunes et au contraire, une augmentation chez les séniors. "La Haute-loire est un territoire peuplé de nombreux séniors en demande d'emploi sur des périodes plutôt longues", commente Aurélie Maurel, directrice de Pôle Emploi Haute-Loire, "les mettre en relation avec les entreprises du territoire sera donc l'une des priorités pour 2018, sachant qu'ils débordent de compétences et d'expérience à mettre au service des entreprises".

----Comment recruter efficacement ? 
"On est dans l'ère de la digitalisation donc on peut déposer son offre sur polemploi.fr, la plus grande vitrine européenne d'offres d'emploi, et puis on a aussi un compte Facebook", argue Aurélie Maurel. Le bouche à oreille fonctionne à merveille en Haute-Loire et demeure l'une des meilleures solutions en milieu rural.
-----Mobilité et besoins des communes rurales
La Haute-Loire est un département très hétérogène, avec un important bassin industriel et de nombreuses communes rurales. La mobilité est un enjeu majeur si on n'habite pas à Brioude, au Puy ou à Monistrol.
Entre ces bassins de population,il y a beaucoup de communes rurales avec énormément de besoins, comme par exemple dans le secteur de l'aide à la personne, alors que de grands bassins de population offrent davantage de structures.

Beaucoup de travailleurs handicapés en Haute-Loire
Autre particularité altiligérienne : une surreprésentation d'abord des séniors (30 % des chercheurs d'emplois du département ont plus de 50 ans) mais aussi des travailleurs handicapés. Cette dernière particularité est notamment liée à la bonne prise en charge offerte en Haute-Loire avec de nombreuses structures d'insertion, une des priorités de l'exécutif régional comme l'a confirmé Laurent Wauquiez en visite à l'Esat (établissement et service d'aide par le travail) de Meymac au Monastier mi-janvier.
Pôle Emploi va d'ailleurs déléguer à l'ASEA 43 (association de sauvegarde de l'enfant à l'adulte) 360 personnes en recherche d'emploi et qui auront un suivi encore plus spécifique.

Attention aux chiffres ! Il n'y a pas tant d'emplois non pourvus...
Quand on parle des emplois non pourvus, on alimente parfois des fantasmes suggérant que certains ne veulent pas travailler en France, mais les choses ne sont pas si simples. On a recensé 3 200 000 offres en France en 2017, dont 2 900 000 ont été pourvues. En Haute-Loire, en 2017, sur environ 8 000 postes à pourvoir, 7 200 ont été pourvus et sur les 800 postes non pourvus, il n'y en a "que" 135 par manque de candidat, et non pas 800 car on ne compte pas dans ces chiffres les postes pourvus en interne (152) et les offres retirées par manque d'activité (383).
Ainsi, les offres non pourvues sont en réalité de 135 sur 8 000, soit 1,6 % du total des offres et non 10 % comme le laisserait présager la donnée habituellement utilisée. Il n'y a donc pas autant de "feignants et d'assistés" que certains politiques voudraient nous faire croire...

Les métiers les plus recherchés par les entreprises... et les travailleurs
Cuisinier est le métier le plus recherché en Haute-Loire en 2017 (271 offres), alors que serveur en restauration, arrive au pied du podium avec 207 offres. Ce secteur d'activité est en forte tension et pratique un fort turn-over, du fait notamment se son activité saisonnière. Assistant commercial (249) et services domestiques (232) complètent le podium.
Du côté des travailleurs, la palme revient, et de loin, à l'assistance auprès d'enfants (1 110 demandes en 2017 en Haute-Loire), devant les services domestiques (546) et le nettoyage de locaux (508).

  • Trois questions à Aurélie Maurel, directrice de Pôle Emploi Haute-Loire.

Des compétences plutôt que des diplômes ? 
On ne recrute pas forcément en fonction des diplômes mais plutôt un savoir être et une compétence à s'adapter au poste, quitte à se former en interne ? 

La présence de nombreuses petites entreprises est-elle un frein à l'embauche ? 
Il y a en Haute-Loire comme en Région et au niveau hexagonal une forte présence des petites entreprises (plus de 80 %) et Pôle emploi va proposer un accompagnement spécifique pour ces structures et notamment en terme de RH (ressources humaines). Un service bien évidemment gratuit.
"Nous sommes même prêts à mettre à disposition nos locaux pour les plus petites entreprises et surtout l'expertise de nos conseillers entreprises pour les accompagner dans leur recrutement", ajoute la directrice de Pôle Emploi Haute-Loire.
La présence de nombreuses petites entreprises est-elle un frein à l'embauche ? 

Des secteurs plus porteurs que d'autres pour les jeunes en Haute-Loire ? 
121 000 déclarations préalables à l'embauche ont été enregistrées en Haute-Loire en 2017 (+ 21 % par rapport à 2016), avec notamment 2 900 embauches dans l'industrie manufacturière, 2 500 recrutements dans l'hébergement/restauration et tout autant dans la santé humaine et l'action sociale.
La fibre optique par exemple va générer des emplois dans les années à venir. L'offre de service va augmenter, le télétravail et le coworking également.
Il n'y a certes pas de recette miracle mais est-ce qu'il y a des secteurs plus porteurs que d'autres pour les jeunes en Haute-Loire ? 



Maxime Pitavy