Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Yssingeaux

Les abonnements théâtre revus à la hausse à Yssingeaux

mar 26/12/2017 - 13:41 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

C'est Patricia Léger, adjointe à la culture, qui a dressé le bilan de l'année écoulée et listé les projets pour 2018, le 13 décembre dernier.
Ainsi, la médiathèque devrait doter son espace multimédia de cinq nouveaux ordinateurs, ceux présents actuellement sont en état  d'obsolescence. Le serveur de la Grenette fait également l'étude d'un possible changement, enfin, de nouveaux bacs à livres et des étagères pourraient prendre place.
Le cinéma, lui, devrait fermer les 8, 9 et  10 janvier afin de changer certains fauteuils et de nouveaux rehausseurs, bien plus adaptés aux sièges que ceux existants, ainsi que des armoires de stockage sont en cours d'acquisition.

Les abonnements théâtre augmentent
Quant aux tarifs du théâtre pour la saison 2018/2019, l'adjointe à la culture a indiqué que l'ensemble des recettes et des entrées est réalisé grâce aux abonnements.
Aussi, elle a proposé trois pistes d'actions : compte-tenu de la qualité constituée depuis deux ans de quelques têtes d'affiches (Yves Jamait, Sinsemilia et Tutu), il convient d'augmenter le tarif des abonnements, de maintenir le montant des plein tarifs (13 euros) et des tarifs réduits (9 euros) par spectacle, enfin, de supprimer les spectacles offerts et organiser une saison test familiale avec des spectacles non issus de la saison scolaire et non accessibles en cadeaux aux abonnés.

Franc succès pour les entrées moins de 14 ans
Le cinéma La Grenette lui, a observé une hausse du ticket moyen (le meilleur depuis l'ouverture) mais a subi une baisse des abonnements de 40 à 35% et du tarif préférentiel à 4,5 euros.
Par contre, la mise en place du tarif « 4 euros pour les moins de 14 ans » affiche un franc succès puisque 4910 entrées ont été enregistrées et constitue 18,21 % des entrées en 2017, et a du coup entraîné une hausse substantielle de l'utilisation du plein tarif.
Cela s'explique par le grand nombre d'adultes accompagnateurs de ces moins de 14 ans.

Une grande capacité d'ouvrages
Même si certains trouvent les tarifs d'abonnement à la médiathèque parmi les plus chers du départements, il a été proposé un maintien de ces derniers, soit : pour les habitants de la commune et de la CCDS, 21 euros pour un individuel (contre 28 euros pour les autres), 26 euros pour les couples/familles (37 euros hors CCDS), 6 euros pour les enfants et les étudiants, demandeurs d'emploi, invalides (8 euros pour les autres).
En réponse aux critiques, le maire Bernard Gallot a lancé : « il faut comparer ce qui est comparable, cette médiathèque a vraiment une grande capacité d'ouvrages », et d'une manière générale, « si la culture a atteint un tel niveau d'excellence, c'est parce-que on a professionnalisé ces métiers de la culture.»
Un avis partagé par Claude François, chef de file de l'opposition, selon lequel « on a à Yssingeaux des spectacles de qualité, le travail de la commission culture est vraiment remarquable par rapport à ses choix et à ses investissements.»
Enfin, Patricia Léger a évoqué le prochain départ en retraite de Christian Rochedix, l'actuel directeur de la régie municipale qui gère le cinéma et la médiathèque.
C'est Frédéric Bardel, responsable des affaires culturelles, qui prendra sa succession au printemps prochain.

La semaine de quatre jours actée
Suite à un conseil d'école qui s'était réuni la veille, les élus se sont prononcés sur le retour à la semaine de quatre jours à compter de la rentrée 2018/2019 (sujet évoqué également lors du dernier conseil communautaire à Beaux).
Décision qui a fait grincer les dents à certains, comme Didier Berod, élu de l'opposition, qui a manifesté son mécontentement : « c'est un beau gâchis, c'est désolant. J'ai une vraie colère intérieure. On ne va pas dans l'intérêt des enfants avec ces changements qui ne sont pas convergents.»
Bernard Gallot l'a rejoint : « je partage complètement votre sentiment. C'est un vrai constat d'échec et c'est dramatique. Les ministres pondent des décrets pour rester dans la postérité, il vaut mieux en sourire. En tout cas, je veux remercier tous ceux qui se sont impliqués dans la mise en place des TAP (Temps d'activités périscolaires, ndlr), car ça a demandé beaucoup de travail, beaucoup d'investissement.»

Primes de fin d'année des agents
Autre sujet qui a fait grincer les dents, l'attribution de l'IFSE (l’indemnité liée aux fonctions, aux sujétions et à l'expertise) des agents œuvrant pour la commune en cette fin d'année.
Après avoir dressé une synthèse, car « ce dossier est complexe et indigeste », a estimé Bernard Gallot, il en a expliqué les modes de versement et la nouveauté. Si 50% du montant est lié à la fonction de l'agent, et 50% au présentéisme, désormais des retenues égales à 1/30ème par jour d'absence en cas de maladie seront effectuées.
« L'idée, c'est de marquer ceux qui apportent de par leur présence, leur investissement, quelque chose à la collectivité. Ce n'est pas une prime d’intéressement, pas de la rentabilité économique. Il faut le voir plutôt comme un encouragement, une marque de reconnaissance.»
Pour Didier Berod :  « cette idée de présentéisme, ça devrait être évident. C'est presque dommage d'en arriver là » et Claude François a avoué lui aussi : « c'est quelque chose que je connaissais pas, en tant que fonctionnaire, on se doit d'être excellent.»

M-A.B.