Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Lantriac

Lantriac : quand la patinoire devient un objet pédagogique

mar 14/11/2017 - 18:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

C'est une offre pédagogique unique qui est proposée en Haute-Loire avec ce pôle de glisse sur le territoire du Mézenc Loire Meygal.
Il est un support d'enseignement de l'EPS (éducation physique et sportive) et les contenus d'apprentissage sont définis avec l'enseignant afin d'établir des situations pédagogiques adaptées, des modalités d'évaluation et permettre une progression de chaque élève.
Des intervenants professionnels agréés par l'Education Nationale encadrent les activités, accompagnés de parents d'élèves (comme pour n'importe quelle sortie scolaire) et d'un membre du personnel de la patinoire de Lantriac.

"Des compétences transférables d'une activité à l'autre"
L'idée motrice de ce projet est de développer un pôle d'activité sur un territoire donné. Les infrastructures de la com com permettent de se focaliser sur les sports de glisse car, selon les professionnels du secteur, "il y a des passerelles entre ces sports". Ils estiment, en effet, qu'un enfant qui arrive avec un peu de bagage en technique de patinage va plus facilement et plus rapidement progresser en ski.
"Il a ensuite des compétences transférables d'une activité à l'autre", explique Ludovic Michaud, le conseiller pédagogique départemental EPS à la direction académique. "Le ski de fond et le patinage sont deux activités très complémentaires" ajoute-t-il.

Le patinage pour se préparer à skier ?
L'activité patinage est-elle une bonne préparation pour ensuite partir skier ? On essaie de profiter de l'absence de neige pour se préparer en basse saison ? Est-ce ouvert à toutes les écoles élémentaires ? 


Une activité (presque) comme une autre
L'offre est proposée à toutes les écoles élémentaires mais il y a évidemment un coût (transport, location du matériel, accès à la patinoire) plus important qu'une activité lambda et chaque établissement peut, en collaboration avec sa mairie ou l'APE (association des parents d'élèves), flécher des financements pour en bénéficier. Au final, c'est bien la communauté pédagogique qui a le dernier mot, même si des parents peuvent le solliciter dans des instances comme les conseils d'école.

  • Lors de notre venue ce mardi 14 novembre 2017, dans l'après-midi, il y avait justement une école qui profitait de l'infrastructure. Voici un bref aperçu, en vidéo, de l'apprentissage du patinage pour les plus jeunes, entre dérapages, éclats de rires et chutes fracassantes.

Bilan encourageant mais un équilibre financier "fragile"
Outre le patinage, il y a tout un panel d'activités annexes qui est proposé au complexe "La Gare" de Lantriac, ce qui favorise les chances d'atteindre l'équilibre financier. Un équilibre jugé "fragile" par le directeur qui rappelle qu'ils ne sont que deux salariés (en plus des saisonniers lors des périodes de vacances) et que c'est une collectivité qui porte le projet : "il y a un caractère social, comme dans tout établissement public, comme une piscine ou un gymnase, on sait que ce n'est jamais rentable mais l'idée c'est de limiter le deficit et de montrer que des territoires ruraux comme la commune de Lantriac peuvent aussi avoir des initiatives".

L'heure du premier bilan
Ouverte depuis le 17 Octobre 2015 et en dépassant la barre des 35 000 personnes accueillies en deux ans, la structure offre une grande satisfaction à son directeur Raphaël Bonnet. Quelles sont les conclusions à l'heure du premier bilan ? Quel était l'objectif ? Où se situe le seuil de rentabilité ?


----Le ski alpin plus marginal
L’activité ski de descente pour les écoles primaires reste encore marginale ; la production d’une neige de culture sur le front de neige avec les canons à neige permet progressivement le développement de l’activité depuis 2 ans. C’est environ entre 70 et 80 élèves (3 classes) qui chaussent les skis alpins chaque année.-----Bilan de l'activité ski scolaire dans le 1er degré
Cet état des lieux sur les cinq dernières années ne concerne que les écoles primaires publiques qui effectuent des sorties scolaires à la journée. Les classes de neige qui fréquentent le domaine (du Mézenc) ne sont pas non plus comptabilisées.
Le ski de fond - ski nordique – est pratiqué depuis plusieurs décennies en Haute-Loire. Le faible enneigement depuis le début des années 2000 a contribué à la fermeture de plusieurs foyers de ski de fond (Cayres-Le Bouchet St-Nicolas, Le Vernet, Fix…). Aujourd’hui, cette activité se maintient grâce à un fort partenariat avec la C.C. du Mézenc-Loire-Meygal, la station des Estables, l’ESF, le loueur d’équipements de glisse et l’Association Auvergne Massif Central qui soutient financièrement le dispositif « Ski Nordic à l’Ecole ». L’USEP, fédération sportive scolaire pour les écoles publiques, contribue également à la découverte de l’activité ski nordique avec la Randonnée Blanche (631 élèves ces cinq dernières années, malgré une annulation cette saison).
Le dispositif « Ski Nordic à l’école » permet d’organiser une rencontre hivernale pour certaines écoles afin de finaliser un module d’apprentissage. Plusieurs activités sont proposées aux élèves sur cette journée inter-école de rassemblement : biathlon, nordic-cross, défi chronométré, course en relais, défi orientation.

Ski nordique – Domaine du Mézenc 
2012-2013 : 8 écoles, 13 classes, 350 élèves
2013-2014 : 8 écoles, 12 classes,  266 élèves
2014-2015 : 9 écoles,  18 classes, 387 élèves
2015-2016 : 9 écoles, 13 classes, 283 élèves
2016-2017 : 6 écoles, 12 classes, 275 élèves

Ski nordique – Domaine du Meygal 
2012-2013 : 7 écoles, 11 classes, 234 élèves 
2013-2014 : 9 écoles, 13 classes, 275 élèves 
2014-2015 : 7 écoles, 11 classes, 242 élèves
2015-2016 : 7 écoles, 11 classes, 226 élèves
2016-2017 : 6 écoles, 10 classes, 202 élèves 

Maxime Pitavy