Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Mathieu Madénian prépare son '''tacle''' à Laurent Wauquiez

mar 31/10/2017 - 17:53 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

Zoomdici : Vous avez réuni plus de 230 000 personnes à travers toute la France, en 4 ans, pour votre premier spectacle. Quelle est la plus grande salle que vous avez remplie et la plus petite ?
MM : « Waouh ! La plus grande aucune idée, mais la plus petite, j’y joue tous les soirs, c’est le Paname Art café avec 60 places. C’est un petit comedy club que j’ai créé avec Kader Aoun dans le 11ème arrondissement de Paris. »

Zoomdici : La salle de la MPT de Brives peut accueillir 400 personnes assises. Par rapport aux salles où vous tournez, ça se situe où ?
MM : « C’est ma moyenne. Je suis un comique de Ligue 2 en termes d’affluence [rires]. Non, ça dépend en fait. Quand c’est des grosses villes comme Marseille, Toulouse, Lille, je fais 1 500. Mais quand je joue devant 60 personnes ou 1 500, pour moi c’est la même chose… un peu moins pour ma prod’ !

Zoomdici : En 2013, vous avez joué au festival du rire d’Yssingeaux. Vous avez des souvenirs de ce festival ou de la Haute-Loire en général ?
MM : « Ben j’ai appris où se trouvait Yssingeaux déjà ! Ça c’est un bon souvenir ! »
Zoomdici : Alors ça se trouve où ?
MM : « Alors… là il faudrait que je regarde encore sur la carte, parce que j’avais marqué toutes les dates où j’avais tourné. Mais je me rappelle c’était un coin très sympa. Je regrette qu’ils m’aient pas invité cette année ! »

Zoomdici : C’est en vous voyant au festival du rire d’Yssingeaux que l’association Fêtes et animations de Brives-Charensac a eu envie de vous faire venir chez eux. Vous avez joué ce spectacle 4 ans. Cette-fois, c’est avec un nouveau spectacle, qui s’appelle « En Etat d’urgence ». En quoi change-t-il du premier ?
MM : « Alors, y a aucune vanne, aucun sujet du premier qui est dedans. Déjà c’est pas mal. Et il est plus marrant que le premier. »

Zoomdici : C’est un spectacle qui parle de vous pour parler de nous ?
MM : « Ben oui, alors là c’est vraiment bateau, c’est exactement ce que tu viens de dire en fait. C’est dur de résumer un spectacle en trois minutes. Donc on sort des trucs sur nous. Après c’est la manière avec laquelle tu le fais et surtout les blagues que tu sors pour illustrer ton propos. Et nous, on n’est pas mal là dedans avec Kader Aoun, avec qui j’ai écris le spectacle. »

Zoomdici : Ce spectacle fait un clin d’oeil à Charlie Hebdo, où vous avez collaboré. Est-ce le sujet dominant du spectacle ?
MM : « Non, y a 5 – 10 minutes à la fin sur Charlie et le titre qui s’y réfère, mais non je ne parle pas que de Charlie Hebdo, heureusement sinon ça serait chiant ! »

Zoomdici : Comme Charlie, votre humour peut déranger [France 2 a déprogrammé sa pastille quotidienne]. Mais vous persistez et signez.
MM : « Pourquoi je devrais me taire ? Si les gens ont pas envie de m’écouter, ils peuvent éteindre la télé, la radio ou ne pas acheter le journal.
C’est simple dans la vie d’être heureux. Faut pas se prendre la tête avec des gens qui nous rendent malheureux. L’important c’est que moi je sois heureux. Et je suis heureux alors je fais ce que j’aime. »

Zoomdici : En septembre, sur W9, pour votre pastille quotidienne d’humour, vous avez lancé un message à Laurent Wauquiez. Il a été député-maire du Puy-en-Velay et il est président de la Région et député-suppléant. Vous aurez peut-être un petit clin d’oeil pour lui sur scène ?
MM : « Ah oui, je pense que je vais lui mettre un petit tacle ! Évidemment ! Ah en plus, vous avez voté pour lui. Ah, je vais m’amuser chez vous, tiens ! En général, j’écris le jour même donc on va voir quelles sorties il va faire d’ici là. »

Zoomdici : Vous avez été un chroniqueur fidèle de Michel Drucker, à la fois à la radio et à la télévision. Il se trouve que l’animateur vient de se produire au Puy, fin septembre. Vous restez proche de lui ? Vous avez des projets ensemble ?
MM : « Oui, j’étais dans son émission y a trois semaines. Je vais souvent chez lui en promo et on s’appelle souvent. On est resté très proches. »

Zoomdici : Michel Drucker, lui, a battu son record de présence sur scène au Puy : 2h et demi. Avec vous, ce n’est pas non plus calibré au mot près. Donc vous pouvez vous laisser porter par la chaleur du public ?
MM : « Ah oui ! C’est du spectacle vivant. Donc je sais pas combien de temps je vais rester sur scène, on verra bien. J’amène une première partie qui est vachement plus marrante que moi qui fais un quart d’heure. Ensuite, moi je fais environ 1h30. Ça fait déjà pas mal je trouve, d’écouter un mec qui parle pendant 1h30, donc je me mets à la place des gens ! »

Zoomdici : Enfin, vous avez fait des études de droit pour devenir avocat. Y a rien de plus sérieux que le droit, non ?
MM : « C’est pas vrai ! Y a des avocats, des potes à moi qui sons juges qui sont vraiment rigolos ! »

Zoomdici : Vous pourriez vous inscrire à un barreau aujourd’hui pour exercer en tant qu’avocat ?
MM : « Là non non ! De toutes façons, j’ai plus la crédibilité de le faire. Moi j’étais criminologue à la base. Mon père était tueur en série… [on éclate de rire] Ouais, c’était une blague. Non, mais j’étais fan de criminologie. Je ne m’en sers pas dans mes sketchs mais ça me sers pour la discipline du travail. Parce que comique, comme les métiers juridiques, c’est 95 % de travail. C’est ça aussi le boulot de comique, faire croire que y a pas de travail. »

Propos recueillis par Annabel Walker

Des sièges confortables et une salle intimiste
Si Mathieu Madénian restera debout pour 1h30 de stand-up, le public, lui, sera bien assis. La grande salle de la MPT de Brives sera agencée en configuration assise avec 250 fauteuils confortables de type cinéma et 150 chaises. L’association Fêtes et animations de Brives-Charensac, qui organise aussi le festival Loir’ en Zic notamment, est fière de cette salle : « le public est proche de l’artiste et on est pas sur des gradins en plastique », précise Laurent Dufaud le président.
En configuration debout, la salle avait accueilli 700 personnes pour le concert de Cali en novembre 2015. La jauge maximale est de 1 000 personnes debout.

Infos pratiques
Salle de spectacle de la Maison pour Tous de Brives-Charensac
Samedi 4 novembre 2017 à 20h45

Billetterie
Tarif unique : 28 €
Fnac
Digitick
loirenzicfestival.fr
Auchan
MPT de Brives
Office de tourisme