Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Roi de l’Oiseau : Sous la cape, le handicap

ven 15/09/2017 - 11:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

Chaque année, les Fêtes du Roi de l’Oiseau permettent à des personnes en situation de handicap et à des résidents de maisons de retraite de remonter le temps. Comme ce fut le cas pour 600 damoiseaux et damoiselles, ce jeudi 14 septembre toute l’après-midi, et pour les plus en forme toute la soirée.

Un exercice des zygomatiques prolongé
La représentation a débuté avec la compagnie Sonjévéjés : « Les Maroufles » une famille de saltimbanques déjantés, et ce, pour le plus grand bonheur du public qui a pu continuer son exercice des zygomatiques avec « La petite flambe » cinq musiciens qui ont joué des airs de bal Renaissance espagnols et italiens sur des danses déchaînées.
Il est à noter que ces deux comédies étaient traduites par une interprète en langue des signes, afin de répondre à toutes les formes de handicap. Suzanne, aide-soignante auprès d’un groupe d’adultes polyhandicapés, salue cette initiative en ajoutant : « Et en plus, l’interprète était super ! ».

600 damoiseaux et damoiselles venant de 60 établissements de Haute-Loire
A l’issue des divertissements, un délicieux goûter a été offert par le Département à tous ses 600 invités venant de 60 établissements de Haute-Loire, presque tous en costumes d’époque - habillements gracieusement prêtés par l’Atelier Costumes du Roi de l’Oiseau au Puy.
L’habit aidant, quoi de mieux que de revêtir une toilette du temps de François 1er pour se balader à pied ou en fauteuil roulant dans les ruelles colorées de la ville, ou aller boire un jus de fruits aux épices bercé par l’odeur du pain chaud tout juste sorti du four, ou encore admirer les échoppes fort bien achalandées du jardin Henri Vinay en donnant, comme tout le monde, une pièce de monnaie d’or à l’entrée.

---------Un constat : l’accessibilité s’est améliorée dans la cité ponote
Flâner dans les rues, écouter la musique qui s’y joue, et observer que l’accessibilité des personnes à mobilité réduite ou malvoyantes s’est améliorée dans la cité ponote. Car, le Roi de l'Oiseau propose cette année « Les Gueuses » une pièce de théâtre en langue des signes : signe que la municipalité s’intéresse à la question. Oyez, oyez, rendez-vous entre autres Place du Marché Couvert le vendredi 15 septembre (à 22h30) et le samedi 16 septembre (à 18h00).

Chevalier sexagénaire, Sieur Micka et Dame Denise
Au détour d’une rue, un chevalier d’une soixantaine d’années, « en chariote » - explication humoristique et respectueuse pour fauteuil roulant - lève les yeux de l’atelier du tourneur sur bois pour nous dire le visage radieux : « Je suis content d’être ici. C’est trop bien ! ».
À ses côtés, un moniteur-éducateur, le Sieur Micka - pseudonyme Renaissance oblige - lui sourit. Au même moment, sous un drapeau qui flotte non loin d’elle, 80 beaux printemps au compteur, Dame Denise - comme elle souhaite qu’on l’appelle - soutenue par son infirmière préférée nous confie : « Je suis ravie d’avoir été invitée, car ça fait du bien quand on est malade ! Je pense à tous les malades des hôpitaux... ».

Vivre avec un handicap, c’est quand même être cap ! 
À la nuit tombée et à la suite d’une bonne table dans une taverne, l’heure était toutefois venue de rentrer « à la maison spécialisée » pour certains, « au foyer » pour d’autres, et de regarder quelques instants de plus les illuminations du spectacle Puy de lumières.
Et puis, après un énième transfert fauteuil roulant/minibus, et avant de s’endormir sur le trajet du retour, penser intérieurement que vivre avec un handicap, c’est quand même être cap !

R.G.

Julie Plantevin, interprète en langue des signes française, présente cette nouveauté :