Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Ce mardi, la cathédrale du Puy fête l'Anniversaire de la dédicace

lun 10/07/2017 - 16:43 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:46

La Dédicace est la cérémonie qui consacre une église comme lieu de culte et de prière. Elle devient alors et pour toujours "Maison de Dieu" et "Maison du peuple de Dieu". C'est le 11 juillet que depuis des temps immémoriaux, la Cathédrale et tout le diocèse du Puy fêtent l'anniversaire de cette consécration.
Pour les célébrations de 2017, elles débutent ce lundi 10 juillet à 21h. Au menu : Vigiles : Office dans la salle capitulaire, procession dans le cloître et conclusion dans la cathédrale. Chœur du Centre de Musique Sacrée du Puy. Puis mardi 11 juillet, à 10h30, sera donnée la Messe solennelle.

La légende
Saint Georges, considéré à une époque plus récente comme le premier évêque du Puy, aurait établi le projet de construction de la cathédrale du Puy sur le lieu de l’apparition de la Vierge sur le dolmen qui deviendra l'actuelle "Pierre des fièvres". Plus tard, la construction achevée, l'évêque Vozy part pour Rome afin de se procurer des reliques pour procéder à la Dédicace.
Mais dès le passage de la Loire, là où s'élèvera bien plus tard la Chartreuse à Brives, deux vieillards viennent à ses devants lui apportant un coffret contenant des reliques et l'invitant à s’en retourner sur le Mont Anis avec ces mots : "nous te précèderons et vaquerons à tout".
Quand Vozy et toute sa suite approchent du sanctuaire, ils trouvent l'église baignée d’une lumière irréelle et les anges en train de procéder à la cérémonie de la dédicace. Pour cette raison on appelle parfois la cathédrale "La chambre angélique".

L’Histoire
Ce n’est pas Saint Vosy mais Saint Scutaire, un de ses successeurs, qui fit construire le premier sanctuaire chrétien du Mont Anis entre 415 et 430. Il devait être particulièrement convaincu de la réalité de l’apparition de la Vierge Marie sur le dolmen, puisqu’il le conserva à l’intérieur du sanctuaire, chose tout à fait exceptionnelle, et même proscrite, dans un sanctuaire chrétien.
C’est peut-être pour avoir l’autorisation de garder ce dolmen à l’intérieur d’un lieu de culte chrétien qu’il aurait fallu se rendre à Rome. Le Chanoine Fayard, historien de la cathédrale, suppose que la date du 11 juillet a pu être choisie parce que jour anniversaire de l’apparition de la Vierge sur le dolmen.