Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Yssingeaux

Musique, écoles et vidéo-surveillance au menu des Sucs

lun 05/06/2017 - 17:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:46

Les élus de la communauté de communes des Sucs se sont réunis ce jeudi 1er juin 2017 à Saint-Julien du Pinet lors d'un conseil communautaire. Ils ont énuméré les dossiers des différentes commissions, qui ont été approuvés et actés sans opposition.

Une vidéo de surveillance au pôle agricole
Parmi ceux qui ont été les plus fertiles en échanges, l'installation d'une vidéo-surveillance au Pôle agricole à Yssingeaux. Deux caméras qui étaient auparavant posées aux abords de la déchetterie, seront prochainement installées sur le site afin de prévenir d'éventuelles dégradations.
Les enregistrements des vidéos seront détruits au bout de trois jours, « un délai un peu juste », a souligné Dominique Rouchouze, élu d'Araules.
Bernard Gallot, président de la communauté de communes des Sucs, en a profité pour prendre la température chez les maires des huit autres communes concernant la vidéo-surveillance.
Celles qui sont en bordure de la RN88 seraient plus exposées que les autres en termes de vols et dégradations. « Il y a matière à réflexion », a reconnu celui qui est également maire d'Yssingeaux.

L'aide du Département supprimée
Autre dossier, la gestion des crèches et des accueils de loisirs. Certaines structures connaissent des problèmes de budget ou de personnel. Les associations manquent de bénévoles « qui doivent avoir les mêmes compétences que les professionnels », a reconnu André Defour, le maire de Lapte. « Il serait bon de creuser la piste de la mutualisation, par exemple pour la comptabilité », a t-il proposé. « Quant aux formations BAFA, on note un net désintérêt des jeunes pour l'animation, car c'est moins rémunérateur de travailler les deux mois d'été et pourtant ça peut servir pour travailler plus tard dans l'éducation », a-t-il complété.
Concernant l'aide du Département, qui s'élevait à 1,50 euro par jour et par enfant, elle est désormais supprimée. En effet, la collectivité s'est désengagée depuis quelques mois, une mesure mal acceptée.

Les rythmes scolaires en question
Le devenir des TAP (temps d'activités périscolaires) a également été débattu. « Un bilan plutôt positif », selon Bernard Gallot. « Les TAP ont permis à certains enfants de découvrir des activités auxquelles ils n'auraient pas eu accès autrement ».
Toutefois, le fonctionnement de ces activités pourrait bien être bouleversé par le nouveau décret qui prévoit de ramener la semaine scolaire à quatre jours pour réduire le coût des transports des élèves.
Claude François, élu de l'opposition et retraité de l'Education nationale, s'est dit scandalisé : « je peux comprendre les raisons économiques de ce choix, mais il faut regarder l'intérêt des enfants avant tout », a affirmé l'ancien professeur. « De toute façon, les académies vont demander aux communes de reconduire l'expérience des deux ans pendant une année encore, justement dans l'intérêt des jeunes. Aucune évaluation n'a encore été menée, il faut attendre pour voir », a-t-il argumenté. Un sentiment partagé par le maire d'Yssingeaux, qui a affirmé :  « on conduit des expérimentations qu'on ne mène pas jusqu'au bout et il faudrait encore changer ».

La mise en place d'un atelier orchestre à Retournac
Enfin, au rayon des bonnes nouvelles lors de ce conseil communautaire, on notera la création d'un atelier orchestre au collège de Retournac. André Defour a souligné :  « il n'y pas d'engagement financier vraiment important. Il faudra juste prévoir les déplacemenents hebdomadaires du professeur de musique de l'école de musique des Sucs. »
« Il s'agit là d'un beau projet de démocratisation de la culture musicale », a noté le maire de Lapte.
Des échanges qui se sont donc terminés sur une bonne note.

M-A.B.

 

- Photos Marie-Annick Blondel -