Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Yssingeaux

Ateliers du Meygal : une école et 150 emplois supplémentaires

sam 03/06/2017 - 17:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:46

C'est la grosse info du week-end et que l'on pouvait attendre une semaine avant le premier tour des élections législatives : les Ateliers du Meygal annoncent l'embauche de 150 salariés supplémentaires d'ici deux ans avec la construction d'une nouvelle usine, sur le site de Bellevue, ainsi que la création d'une école de la maroquinerie de luxe, toujours à Yssingeaux, sur l'ancien site des AMV (ndlr : ateliers mécaniques du Velay), "un symbole très fort" pour le maire Bernard Gallot.

Un virage encore plus important que la reprise de Lejaby ?
"Notre force de frappe de production sera hors norme, c'est pour nous une Révolution", se félicite Vincent Raberin, le Président-Directeur général de Sofama, entreprise de maroquinerie de luxe, sous-traitante de Louis Vuitton et Chanel, employant 220 personnes. Et il n'oublie pas de souligner la performance de ses équipes, essentielles pour que ces projets voient le jour.
Au micro de Zoomdici, il revient sur les grandes lignes de ce deuxième souffle pour les Ateliers du Meygal. Pour vous, c'est un projet encore plus important que lors de la reprise des Lejaby ?

Un bâtiment de 3 000 m² à 2,5 M€
Les locaux du site de Bellevue sont aujourd'hui saturés. Un bâtiment de 3 000 m² sera donc mis en construction dès septembre prochain, sous l'égide de la com' com' du Pays des Sucs, qui le louera ensuite à l'entreprise. L'investissement pour la collectivité est de l'ordre de 2,5 millions d'euros.

Yssingeaux, un choix de cœur plus que de raison
Avec minimum 150 emplois aux Ateliers du Meygal d'ici deux ans, la société de Vincent Raberin devrait devenir le premier employeur d'Yssingeaux, devant l'hôpital, avec la bagatelle de 800 salariés.
Originaire de Sainte-Sigolène, le chef d'entreprise reconnaît volontiers son attachement pour la Haute-Loire et assure que cet investissement aurait été plus pertinent du côté de Feurs (Loire), compte-tenu de l'implantation géographique de ses divers ateliers. "Mais quand on voit la mentalité, l'engagement et l'implication ici à Yssingeaux, la messe est dite", lâche-t-il pour justifier son choix.

----1 200 emplois dans le secteur en Haute-Loire
Avec les Tanneries du Puy et la maroquinerie du Velay, on compte environ 1 200 emplois dans ce secteur. Ce projet devrait permettre à la Haute-Loire d'encore se structurer autour du 'Made in France', avec un grand savoir-faire des métiers du luxe à la française.
-----Fournir des salariés pour l'entreprise, puis pour la filière
Les pyramides d'âge très défavorables ont conduit la direction à songer à cette option : construire une école sur place. L'objectif est de former 250 personnes d'ici 2018. Ils seront d'abord formés pour travailler aux Ateliers du Meygal d'Yssingeaux mais l'objectif est qu'à terme leur formation leur permette de travailler pour n'importe quel acteur de la filière, un peu comme sur le modèle de l'école de pâtisserie de la cité des cinq coqs.
"J'ai besoin de 50 salariés supplémentaires par an", estime, à la louche, Vincent Raberin, et une vingtaine d'autres fournirait la filière, pour un total de 70 personnes environ par an. L'école comportera un atelier de 300 m² et une salle de cours de 60 m². Elle devrait ouvrir dès septembre, dans des locaux provisoires, puis sur l'ancien site des AMV dès l'automne 2018. Même délai pour la nouvelle usine sur le site de Bellevue car "ça urge", insiste le PDG, "nos clients passent des commandes pour être livrés".

Un métier ouvert à tous... il suffit de candidater
Isabelle Allard est la directrice administrative, financière et RH (ressources humaines) pour les Ateliers du Meygal. Quels sont les types de profils recherchés ? C'est un métier ouvert à tout le monde ? L'objectif demeure de proposer un emploi pérenne à toutes ces nouvelles personnes formées ?

>> Le recrutements est déjà lancé, les personnes intéressées peuvent candidater à : i.allard@ateliersdumeygal.com.

Maxime Pitavy