Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Macron président de la République : Les réactions dans le département

lun 08/05/2017 - 00:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

En Haute-Loire aussi, Emmanuel Macron est arrivé assez largement en tête de la présidentielle (voir notre article des résultats complets dans le département).
Nous avons recueilli quelques réactions, au plan local, de représentants des principales forces politiques, juste après qu'est tombé le verdict des urnes.

Gérard Roche, sénateur Modem de la Haute-Loire
«C'est quand même une très très large victoire, pour quelqu'un qui n'a pas 40 ans, qui est très rassembleur et c'est ce rassemblement qu'on souhaite parce qu'il y aura des mesures très difficiles à prendre en France et seul un gouvernement d'union nationale fera avancer les choses.
La France retrouve aujourd'hui un grand espoir, d'une jeunesse d'esprit, d'ouverture, qui me réjouit.
J''ai vécu l'arrivée de Kennedy aux États-Unis, on disait : il n'a pas de majorité, il est trop jeune. Et on a vu le président qu'il a été… Aujourd'hui j'ai l'impression de revivre un peu ces heures mais cette fois-ci pour mon pays, la France.»

Laurent Wauquiez, président LR Auvergne-Rhône-Alpes, député de la 1ère circonscription de la Haute-Loire
Laurent Wauquiez n'a pas fait de déclaration médiatique sur le plan local. Mais il s'est exprimé notamment via son compte twitter où il a estimé, après avoir pris connaissance des résultats, qu'Emmanuel Macron « est un Président élu sans enthousiasme. Pour la droite l'heure n'est pas à la compromission. »
Se tournant immédiatement vers le fameux troisième tour, les prochaines législatives, le président de la Région a remotivé son camp - « L'alternance est encore possible. Mobilisons nous pour les législatives » - mais ne s'est toujours pas prononcé quant à son éventuelle candidature.

Jean-Pierre Vigier, député LR de la 2nde circonscription de la Haute-Loire
 «Je tiens tout d'abord à adresser mes félicitations républicaines au nouveau président de la République, Emmanuel Macron. Je note cependant un fort taux d'abstention et de votes blancs et nuls. Je note aussi que le FN enregistre un score important notamment en milieu rural où les gens se sentent oubliés et abandonnés. Cet appel doit être écouté et entendu. Débute désormais le 3e tour de l'élection présidentielle avec la campagne des législatives où la droite et le centre doivent rester unis pour donner aux Français la vraie alternance qu'ils souhaitent.»

Pierre Étéocle, référent du mouvement En marche en Haute-Loire
«C'est une belle victoire, belle victoire au niveau national et je félicite toutes les équipes d'En marche quels que soient les departements parce qu'ils ont mené campagne avec leur enthousiasme, leur dynamisme et surtout avec un projet extrêmement efficace.
Donc les Français nous ont fait confiance. Il manque donc à transformer l'essai et apporter des solutions à leurs difficultés et surtout sortir le pays de l'ornière dans laquelle ils s'étaient mis depuis des années. En fin de semaine ou début de semaine prochaine, je pense que nous devrions être fixés sur les deux candidats ou candidates d'En marche, dans les deux circonscriptions de la Haute-Loire.»

Jean-Pierre Marcon, président UDI du conseil départemental de la Haute-Loire
«Ce soir je salue le choix très majoritaire des Français. En colère, sceptiques et souvent désorientés, comme l'a montré le 1er tour, nos compatriotes ont heureusement refusé le repli sur soi et la fermeture aux autres. Ils ont manifesté leur espoir de voir le pays se réformer en dépassant le clivage droite-gauche qui l'a trop souvent freiné.
Ce message engage fortement le nouveau président de la République à réconcilier les Français et à rester en contact avec la réalité de nos concitoyens, contrairement à la présidence de François Hollande qui s'achève.
Mon vote en faveur d'Emmanuel Macron ne vaut pas pour autant adhésion totale à son projet qui comporte des lacunes, notamment pour la famille ou le développement de nos territoires ruraux sur le plan économique et des services à la population.»

Aurore Arnaud, secrétaire administrative départementale FN, candidate aux prochaines législatives pour la 2nde circonscription de la Haute-Loire
«Pour le Front national de la Haute-Loire, nous nous félicitons du score de Marine Le Pen, puisqu'elle a doublé son pourcentage depuis 2002. En Haute-Loire nous nous félicitons d'autant plus que nous approchons les 40 % et c'est vrai que c'est le score que nous aurions aimé peut-être au niveau national. Nous sommes maintenant prêts au combat pour les législatives, sachant que nous sommes la première force d'opposition en France puisque la décomposition de la classe politique au premier tour de l'élection présidentielle s'est enclenchée, comme dit Marine Le Pen. Pour moi ce soir c'est une victoire, car les scores du Front national continuent de s'améliorer.»

Michel Valentin, secrétaire départemental du PCF 43
«Le PCF 43 se félicite de la nette défaite de la candidate du Front National à laquelle il avait clairement appelé dès le soir du 1er tour. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, de Benoît Hamon et ceux qui par un rejet d'un duel Fillon/Le Pen avaient pu voter Emmanuel Macron, doivent maintenant se rassembler aux législatives autour d'un programme de gauche ambitieux qui tourne le dos au précédent quinquennat et qui soit une vraie alternative à la politique libérale proposée par le nouveau président.

En ce sens, nous appelons à des candidatures unitaires pour les législatives et une campagne collective respectueuse de tous.»

Lionel Bouton, candidat de la France insoumise aux législatives dans la 2nde circonscription de Haute-Loire
«On ne peut que se réjouir de la défaite sans appel de la candidate d’extrême-droite qui continue de révulser la plupart des Français.
Mais ce succès de Macron est en trompe l’œil car Le Pen joue le rôle d’épouvantail du système pour que tout change sans que rien ne change, à commencer par le pouvoir des plus riches.
Le nombre d’abstentions ajouté aux bulletins blancs et nuls est très élevé, ce qui devrait le dissuader de croire que les Français adhèrent à sa volonté de s’en prendre aux droits sociaux. Nous entrons donc en résistance à l’ultra-libéralisme comme à l’imposture du FN.»

André Chapaveire, conseiller régional, secrétaire départemental PS
«Ce soir on peut-être dans le département de la Haute-Loire satisfait du résultat, je voudrais remercier tous les républicains et tous les démocrates qui ont appelé à voter Emmanuel macron, pour faire barrage au Front national, dans ce département où, dans l'est en particulier on pouvait s'attendre à un meilleur score. Maintenant, à partir de demain, c'est une nouvelle élection qui démarre, celle des législatives.
Nous allons, le parti socialiste, prendre contact avec nos partenaires du parti communiste, Europe écologie les Verts et également En marche, pour voir si on peut trouver des accords.»

Laurent Johanny, responsable du comité de soutien au candidat PS Benoit Hamon
«La République française a mis dehors, ce soir, Marine Le Pen et les idées d'extrême-droite. Je m'en réjouis. Mais malheureusement, entre 2002 et ce soir, elle a doublé son nombre de voix. Et c'est juste catastrophique, dramatique.
Cette élection présidentielle montre bien que notre système démocratique est à bout, qu'on ne répond pas aux attentes, et que quinze ans de politique libérale produisent leur fruit.
J'appelle maintenant toutes les forces de gauche à se rassembler et à prendre leurs responsabilités au moment des législatives qui seront particulièrement ouvertes puisque le président de la République n'a pas de majorité toute faite, toute construite, ce soir.»