Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Bientôt huit nouveaux sites "vidéoprotégés" au Puy

ven 31/03/2017 - 14:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Vandalisme, vols, incivilités, selon la municipalité, « le système de vidéoprotection a permis, depuis 2012, de notifier une centaine de réquisitions et, par la même occasion, de sécuriser les rues de la ville. »
Une conférence de presse donnée conjointement par Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et par Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay, a marqué la mise en place prochaine - d'ici l'automne - de nouvelles caméras, ce vendredi 31 mars 2017.

----Les nouveaux emplacements
Deux caméras rue Vibert, pour sécuriser cette rue, le boulevard Saint-Louis, la rue Saint-Gilles et le haut du Breuil.
Deux caméras au square De Lattre de Tassigny.
Une caméra rue Léon Cortial.
Une caméra au carrefour des rues Chaussade et Crozatier.
Une caméra au carrefour de la rue Portail d'Avignon et du bd Maréchal Fayolle.
Une caméra au square Coiffier pour le faubourd Saint-Jean et le bd Maréchal Fayolle.-----Gérées par la police municipale
L'une d'entre-elles se trouvera face au square Coffier et, faut-il y voir un clin d'oeil aux « agitateurs », balaiera aussi la zone Cadelade, point de ralliement de tous les mouvements de contestation ponots.
La centre-ville compte actuellement 39 caméras, gérées par la police municipale, « en complément aux caméras de parkings publics et de bâtiments municipaux et communautaires présents sur son territoire », a rappelé Michel Chapuis qui se veut aussi rassurant quant aux craintes suscitées par ces  équipements en termes de respect de la vie privée :  « il s'agit bien de vidéoprotection et non de vidéosurveillance. »

Une démarche de prévention
Toutes les caméras sont en haute-définition « pour permettre une bonne qualité d'image et un agrandissement important, a précisé le maire, lors de manifestations culturelles ou autres, un policier se poste devant les écrans et peut avertir rapidement ses collègues sur le terrain. En dehors de ces manifestations, ces caméras-dômes sont en mode automatique et balaient sur 360° ».
Une démarche de prévention, qui ne répond donc pas à une recrudescence des violences observées, « mais aussi une réponse à des demandes de riverains recueillies lors de réunions préalables aux différents chantiers d'aménagement, a expliqué le maire, on profite ensuite de ces travaux pour faire passer les câbles. »

La Région finance à 50%
Si en termes de coût, aucune précision n'a été apportée, on sait en revanche qu'au niveau des financements, la Région mettra la main à la poche à hauteur de 50 % : « c'est un objectif prioritaire, rappelle Laurent Wauquiez, que ce soit pour les gares et leurs abords, pour les lycées ou encore pour les centre-villes. »
Dans cette même logique de sécurisaion, Laurent Wauquiez évoque aussi les caméras qui équipent les routes nationales et parle également d'un dispositif qui est à l'étude, « de surveillance des accès routiers à la Haute-Loire, notamment dans l'est du département vers la Loire et la vallée du Rhône ». Une forme de vigie qui intéresserait aussi d'autres départements selon le président de la Région. A suivre.

J.J.