Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Joggeur griffé par un aigle : la victime va retirer sa plainte

lun 21/11/2016 - 20:51 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Alors qu’il faisait son jogging dominical à Bas-en-Basset, ce dimanche 20 novembre 2016, vers 10 heures du matin, le coureur a soudainement senti quelque chose, venu de derrière, lui accrocher le bras. Il a eu la stupeur de découvrir un aigle battre des ailes en essayant de s’agripper. L’homme a fini par réussir à se dégager de l’étreinte de l’oiseau, puis est rentré chez lui se remettre de ses émotions. Légèrement écorché par les serres, il s’est rendu chez son médecin qui lui a prodigué les premiers soins et conseillé de porter plainte en cas de mauvaise évolution de ses blessures.

Un rapace égaré mais pas agressif
C’est ainsi que Nicolas Nespoulous, le fauconnier de Roche-Baron, a pu retrouver l’aigle qu’il avait perdu quatre jours auparavant, lors de sa séance d’entrainement quotidienne, et dont il avait signalé la disparition à la gendarmerie. « Son émetteur s’était décroché, je n’avais plus d’autre moyen pour le retrouver que parcourir les environs à pied. En trois jours, j’ai dû faire 80 km à pied », raconte le dresseur, qui explique : « l’oiseau est habitué à l’homme et vu qu’il se sentait perdu, probablement affamé, il a essayé de s’accrocher au bras de la première personne rencontrée, car c'est toujours là qu'il se pose quand je le rappelle. C’était pour le rapace le seul moyen de rentrer. Comme le joggeur n’avait pas de protection, les serres lui ont griffé le bras, je suis vraiment désolé ».

Plus de peur que de mal
Nicolas Nespoulous a rencontré la victime lundi après-midi pour lui présenter ses excuses et le joggeur compréhensif s’est engagé à retirer sa plainte.

N.S.