Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Une maison de retraite sur les hauteurs du Puy pour 2018

lun 26/09/2016 - 19:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Les premiers coups de pelle, donnés la semaine dernière, ouvrent le chantier de construction de cette future maison de retraite. Un chantier qui devrait durer deux ans et permettre d'accueillir les premiers résidents à la fin de l'année 2018. A deux pas du Palais des sports et du Lycée Roche Arnaud, le futur EHPAD, dessiné par le Cabinet Chabannes, se voudra résolument moderne, avec une vue imprenable sur les monuments de la ville.
Michel Chapuis, Maire, Michelle Michel, adjointe chargée des affaires sociales et de la solidarité entre les générations, Caroline Barre, adjointe chargée des travaux, Ginette Vincent, adjointe chargée de l'urbanisme, et Laurent Wauquiez sont allés sur le chantier, vendredi dernier, pour faire le point sur le démarrage des travaux, rendu possible après diverses études des sous-sols.

Un espace libre de 17 000 m²
Peu fonctionnels, vétustes et peu accessibles, les locaux de la résidence des Chalmettes n’étaient plus adaptés aux attentes des seniors. Il devenait "indispensable de proposer une nouvelle structure de qualité flambant neuve aux seniors". Un terrain situé chemin de Bonnassieu, près de Roche Arnaud, a été choisi pour accueillir la future maison de retraite. Un espace libre de 17 000 m² va permettre la réalisation de ce nouvel EHPAD sur les hauteurs du Puy-en-Velay.
"Nous avons choisi ce terrain puisqu’il est dans un quartier résidentiel tout en étant dans la ville", explique Laurent Wauquiez, à l'initiative de ce projet, "il se situe sur les hauteurs de Roche Arnaud, à quelques pas du centre-ville. La structure bénéficiera d’une vue imprenable sur les monuments de notre ville, de grands espaces de vie, et sera bien desservie".

----55 € par jour environ
Ce sera le coût approximatif pour une journée. En Haute-Loire, le prix de journée en maison de retraite est d'environ 60 € (soit 1 800 euros par mois), ce qui coûte cher quand on sait que la retraite moyenne est de 883 euros dans le département, même s'il y a les APL (aide personnalisée au logement) qui viennent absorber une partie de ce surcoût. Une problématique largement détaillée dans notre précédent dossier.-----Salles de bain en domotique, deux étages et des lieux de jardinage
Les élus ont été particulièrement attentifs à ce que le projet architectural s’adapte bien à l’environnement du quartier, et ont privilégié la fonctionnalité des espaces. La nouvelle maison de retraite proposera 98 lits. C'est 18 de plus qu'aux Chalmettes. Les chambres occuperont une surface de 22 m², toutes équipées de salles de bain en domotique. Les entrées de lumière seront traversantes pour profiter de la vue imprenable sur les monuments de la ville, et éclaircir les lieux. On pourra aussi profiter d'une terrasse accessible ouverte sur la ville.
Les espaces de vie seront organisés autour d’une salle à manger commune, par unité. Le bâtiment sera tourné vers la ville et construit sur deux étages. Le projet prévoit de préserver un maximum d’espaces extérieurs pour le bien-être des résidents et la qualité de vie des riverains. Ces espaces seront également des lieux de jardinage.

Une unité pour les patients atteints de troubles cognitifs ou d'Alzheimer
Un Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA) permettra aux résidents présentant des troubles cognitifs et/ou du comportement débutants de bénéficier d'activités adaptées dispensées par des professionnels formés aux thérapeutiques non médicamenteuses.
Une unité accueillera des résidents atteints de maladies d'Alzheimer ou pathologies associées et qui seront pris en charge par une équipe de professionnels qui leur proposeront des activités adaptées dans un milieu sécurisé.

Salles à manger privatives et grand parking au "Verger de Léa" 
Principal souhait des familles, cette nouvelle maison de retraite se voudra résolument accessible ; elle proposera 60 places de stationnements (contre 9 seulement aux Chalmettes actuellement). A deux pas du centre-ville et desservie par le réseau TUDIP, les visites seront facilitées. De plus, des salles à manger privatives permettront aux résidents de partager un repas en toute intimité avec les membres de leur famille lors des visites. 
La future maison de retraite sera baptisée "Le Verger de Léa" en lien avec les vergers où prendra place le futur EHPAD et en mémoire au legs de Léa Voinier.

Accessible et doté d'un salon de coiffure
L'ensemble de l'établissement répond aux critères d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (largeur des circulations et des portes....), les couloirs profitent de la lumière naturelle et offrent de nombreux dégagements. Les ascenseurs spacieux sont stratégiquement positionnés de façon à limiter les déplacements horizontaux. Petite particularité de l'EHPAD en travaux : il proposera un service assez original pour ses résidents avec un salon de coiffure / salon esthétique.
"Très attachés à offrir le meilleur pour nos aînés", conclut le service presse de la municipalité,"les élus du Puy-en-Velay ont donné vie à des projets d'envergure, que ce soit avec la reconstruction du U du Centre Hospitalier Emile Roux actuellement en cours, le lancement du projet de résidence services seniors sur le site du Pensio, et aujourd'hui, avec la construction d'une nouvelle maison de retraite digne de la ville du Puy-en-Velay".