Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Des campagnes dépeuplées et des vocations en crise

lun 11/04/2016 - 19:09 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Ce jeudi 7 avril 2016, Monseigneur Luc Crépy, le nouvel évêque du Puy-en-Velay depuis un an (voir notre article), a rencontré, à Bonneval, les fidèles du secteur de La Chapelle-Geneste, Malvières, Sembadel et Félines après une messe matinale. La rencontre avait pour thème « Inquiétude et espoir pour l’avenir de nos villages : à son niveau, que peut apporter l’Église comme réponse », dans le cadre de la découverte des paroisses du diocèse.
L’occasion pour le nouvel évêque de rencontrer les pratiquants dans un esprit d’ouverture, de découvrir la vie locale et ses problèmes, puis de collecter les idées susceptibles d’apporter des solutions. La rencontre de Bonneval a permis de soulever les difficultés rencontrées par les fidèles en milieu rural, d'envisager des solutions pour y faire face et de renforcer la place de l’Eglise dans la société.

Une crise moins brutale qu’ailleurs
La disparité de la population rurale et la diminution des prêtres, qui impose le partage des messes, demande une organisation particulière, qui va imposer la restructuration des paroisses. L’occasion d’essayer d’élargir la présence de l’église au-delà des offices et étendre les initiatives locales.
Quant aux prêtres, même si comme partout on peut observer une diminution et un vieillissement de leurs effectifs, la crise est considérée comme moins brutale qu’ailleurs, « il reste encore 140 prêtres sur le diocèse, dont 90 âgés de 68 à 74 ans, et il est possible d’espérer que la situation sera favorable à l’intégration de la relève venue d’Afrique », constate l’évêque.

----Une autre visite pastorale sur le même thème a eu lieu à Cistrières le 8 avril pour le secteur de Laval-sur-Doulon, Connangles, Cistrières, Berbezit et Saint-Pal de Senouire.-----Laisser les églises ouvertes
Face aux interrogations concernant la vie liturgique, Mgr Crépy a annoncé le recrutement d’une personne destinée à diffuser les informations des différents diocèses sur l’ensemble des paroisses, et à assurer la communication des différents événements afin d’en accroître la participation.
D’autre part, il a manifesté la volonté de laisser les églises ouvertes, quitte à garder sous clef les objets de valeur dans la sacristie. Au-delà du lieu spirituel destiné à l’accueil et au recueillement, c’est aussi le symbole d’un village vivant.

Adapter l’Eglise aux changements de la société
Les échanges avec les fidèles ont mis en avant la nécessité d’assurer le développement de la vie spirituelle par différents moyens, comme l’utilisation d’internet, et l’ouverture à ceux qui ne sont pas forcément dans la religion. L’objectif est de construire un travail d’évangélisation par le biais de la communication. « Une religieuse est d’ailleurs chargée de la formation et de la réponse aux questions liturgiques au sein du diocèse », annonce Mgr Crépy. Le déplacement de l'évêque s'est poursuivi par une visite de la maison de Sainte-Eugénie en fin de matinée et diverses rencontres dans l'après-midi.

N.S.