Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Saugues

Reconstitution de l'infanticide présumé à Saugues

ven 18/03/2016 - 10:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

C'est au numéro 40 de la rue de la Margeride que pompiers et gendarmes s'étaient précipités le vendredi 20 mars 2015 en tout début d'après-midi. Le maire de la commune, Michel Brun, était également présent.
Le corps d'un nouveau-né avait été découvert en tout début d'après-midi dans le bourg de Saugues. Selon les premières informations recueillies sur place, la piste d'un infanticide semblait être l'hypothèse privilégiée. L'entourage proche de la maman n'aurait même pas été au courant de sa grossesse.

La grand-mère avait mis le bébé dans un sac avant de se raviser et d'appeler les secours
La mère, âgée aujourd'hui de 29 ans, est en détention provisoire à Riom. Ce jeudi 17 mars 2016, les gendarmes et les techniciens en identification criminelle lui ont demandé de rouvrir la porte de cet immeuble, placé sous scellé depuis le drame. La juge d'instruction de Clermont-Ferrand, chargée du dossier, et les avocates ont assisté à cette pénible reconstitution.
La grand-mère du bébé était également sur place : si elle a été mise hors de cause dans le décès du garçon, elle est toutefois mise en examen pour avoir tenté de dissimuler la réalité en "maquillant" la scène du crime. C'est elle qui avait découvert sa fille prostrée et le nourisson inanimé, avant de le mettre dans un sac puis de se raviser et d'appeler les secours.

Le bébé serait né sur place le matin même
Selon divers témoignages recueillis sur les lieux, le bébé serait né sur place, dans cette maison d'habitation, le jour même. Lorsque les secours ont découvert la victime, ils auraient constaté des marques de strangulation sur le corps du nouveau-né. L'affaire pourrait être renvoyée devant la Cour d'assises du Puy avant la fin de l'année 2016. 

Des cas similaires
En septembre 2015, c'est au Puy-en-Velay que le corps d'un nouveau né avait été retrouvé dans un sac poubelle. En octobre 2012, c'est à Saint-Romain-Lachalm qu'une jeune maman aurait également fait disparaître son propre enfant. Aucune de ces affaires n'a encore été jugée. Notons enfin dans un autre registre qu'en novembre 2011, une petite fille avait été abandonnée dans le sas de la clinique Bon Secours au Puy-en-Velay.