Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

L'espaviot Pierre Reynaud fin prêt

ven 11/03/2016 - 17:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

Rentrer dans les 20 premiers (en élite) sera l'objectif du jeune pilote espaviot de 27 ans, enseignant la conduite auto et moto au Puy dans l'entreprise familiale. Sa passion pour la moto lui est venue très tôt, "lorsque j'avais dix ans", confie-t-il, "d'abord en tournant en rond dans les prés, puis j'ai commencé à enchaîner par le trial".
Il se contente alors de la pratique loisirs mais à l'âge de 14 ans, sa passion pour la route éclot et rapidement, il acquiert une 125 et arpente les routes de Haute-Loire etdes départements limitrophes. Puis arrive le goût de la compétition : "j’ai mis quelques années à me lancer, mais maintenant je suis surmotivé et je compte bien continuer". Il faut dire que les résultats ne lui donnent pas tort : il a été sacré en 2015 champion de France espoir (réservé aux pilotes de moins de 30 ans et première saison) des rallyes routiers.

Retour sur son titre de champion de France
Après cinq podiums en six épreuves en catégorie espoir, dont deux victoires, l'Espaviot Pierre Reynaud termine donc champion de France espoir 2015 des rallye routiers. "J’ai passé une année riche en courses, qui m’a comblé, et j’attends avec impatience la saison prochaine", déclarait-il en fin de saison dernière. Cette compétition est un parcours routier d’environ 100 kilomètres, à parcourir deux ou trois fois de jour et de nuit. Il est composé de liaisons sur routes ouvertes à réaliser dans le respect du Code de la Route, mais aussi d'épreuves spéciales chronométrées sur routes fermées, où seul compte le temps effectué.
On procède à des départs individuels toutes les minutes ou les trente secondes, tant en spéciale qu’en liaison, avec des contrôles horaires (CH) afin de vérifier le respect de la vitesse moyenne et le respect du parcours. Pour chaque minute d’avance ou de retard, une pénalité de 15 secondes est décrétée. Le classement est établi en additionnant les éventuelles pénalités du routier et les temps réalisés en spéciales.

La moto de père en fils... ou plutôt de fils en père 
"Il m'a motivé à me remettre en selle", plaisante son père, Christian Reynaud, lui aussi un aficionado des sports mécaniques, mais plutôt en automobile. Pendant la bagatelle de 21 ans, il a fait des rallyes en auto et l'an dernier, il a donc fait deux rallyes (hors championnat) en moto, pour accompagner son fils et devrait en faire trois cette année (sur les six que compte le championnat de France).
"C'est un moyen de mutualiser les frais de déplacements, mais je ne peux pas le suivre à chaque fois car il faut aussi faire tourner la boutique", commente-t-il. Ils ont donc fait tous deux le déplacement dans l'Hérault ce week-end.

----Calendrier 2016 du championnat de France des rallyes routiers
- Rallye des Garrigues à Lavérune (34) : 12 & 13 mars
- Rallye de la Sarthe à La Suze (72) : 2 & 3 avril
- Rallye de Corse à Porticcio (2A) : 22 & 23 avril
- Rallye des Ardennes à Sedan (08) : 28 & 29 mai
- Rallye de l’Ain à Cerdon (01) : 18 & 19 juin
- Rallye du Dourdou à Villecomtal (12) : 15, 16 & 17 juillet-----Les premières passes d’arme de ce championnat 
Le parcours du rallye des Garrigues totalise 400 km sur les deux étapes et huit épreuves spéciales avec trois parcours différents à travers les garrigues de l’Hérault. Les parcours des spéciales, jugés assez rapides, devraient permettre aux gros roadsters de faire la différence.
Il s'agira donc ce weekend des premières passes d’arme de ce championnat qui démarre très fort avec plus de 100 pilotes candidats au titre, inscrits dès la première épreuve. Maintenant qu'il n'est plus espoir, l'espaviot devra en découdre avec la crème de la moto française. C'est maintenant l'étape de la confirmation et ça débute ce samedi.

Maxime Pitavy