Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Sembadel

Sembadel : les inquiétudes d’une petite commune

mer 20/01/2016 - 17:51 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Ce samedi 16 janvier 2016, le maire de Sembadel, Roland Gobet, a procédé à la traditionnelle cérémonie des vœux, en présence du conseil municipal et des élus. Au-delà de l’échange avec les administrés, c'était l’occasion de faire le bilan des réalisations et des projets de la municipalité.

Un discours en plusieurs temps
Le maire a tenu à être exhaustif, au-delà de la traditionnelle présentation des vœux, des remerciements divers, de l’hommage aux disparus, du point sur les naissances et de l’allusion aux événements tragiques de l’année écoulée dans l'hexagone, il a présenté un bilan complet de l’activité du conseil municipal, de ses projets et de ses inquiétudes concernant la place d’un petit village au sein du nouveau découpage des collectivités locales (fusion des Régions et des intercommunalités).

Manque de visibilité et complexités administratives
La commune est déjà confrontée à tous les problèmes de la ruralité en France : éviter la disparition des institutions et des commerces, trouver des financements, à la fois pour les travaux indispensables (ne serait-ce que le déneigement et l’entretien de la voirie communale), et le développement de l’attractivité, tant touristique qu’industrielle.
Or, selon Roland Gobet, le maire de Sembadel, l’incertitude règne concernant les conséquences de la mise en place de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) : « Des compétences seront transférées, mais tout n'est pas encore cadré, bref, on nous a demandé de voter en aveugle! Nous sommes inquiets même si nous avons préparé des projets de territoires susceptibles de montrer que nous sommes au sein d'un secteur de qualité, dynamique et ambitieux », déclare le maire à propos de la nouvelle Région, craignant que cette nouvelle organisation ne serve de prétexte à justifier des hausses d’impôts. Puis il rajoute : « Nous devons faire face à la complexité des dossiers qui ne cesse de croître », une difficulté supplémentaire pour une petite commune aux moyens limités.

Il n’en reste pas moins que Sembadel est un village où il fait bon vivre, administré par un conseil municipal au sein duquel règne un véritable esprit d’équipe, selon l'avis général dans la salle.

N.S.