Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

La Chartreuse Paradis : 20 ans d'histoire... et plus

jeu 03/12/2015 - 17:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Le 4 décembre 2015, l'ensemble scolaire La Chartreuse-Paradis a fêté ses 20 ans et les cinq ans de la création du Pôle La Chartreuse. Pour clôturer la journée de la Fraternité, elle a convié d'anciens professeurs et élèves. Mais si l'ensemble scolaire a fêté ses 20 ans, son histoire remonte en fait... au XVème siècle.
A cette époque, des moines envisagent de se déplacer au Peyrou de Corsac et obtiennent l'autorisation de l'évêque du Puy-en-Velay en mai 1673. Ils choisissent le site de l'actuel établissement et la propriété est acquise en 1675. La premire pierre, elle, est posée le 25 juillet 1677 : date qui figure encore aujourd'hui au-dessus de la porte d'entrée, gravée dans la pierre.

Un centre d'internement pendant la Grande Guerre
Les Chartreux vont occuper les lieux jusqu'en 1791, date de leur expulsion. Les locaux sont mis en vente comme bien nationaux en 1795. L'église est démolie en 1798. L'institution rachète les bâtiments en 1818 pour y établir le petit séminaire qui se développe jusqu'en 1906, date de son expulsion suite à la séparation de l'Eglise et de l'Etat.
Le petit séminaire trouve alors refuge à Paradis, à Espaly Saint-Marcel, dans la maison des frères du Sacré Coeur. Pendant la Grande Guerre, le site de la Chartreuse servira même de centre d'internement. Le diocèse du Puy en fait l'acquisition et le petit séminaire revient en 1926. Puis arrive la Seconde Guerre mondiale et La Chartreuse sert, cette-fois, d'hôpital militaire jusqu'en 1940, avant de devenir un centre d'apprentissage et de formation professionnelle. Le grand dortoir du deuxième étage reçoit alors des juifs et des condamnés pour délits de "marché noir", puis après la guerre des internés de l'épuration.

Paradis lance un cri d'alarme
C'est à partir des années 1970-1980 que tout s'accélère : les bâtiments légers se multiplient en même temps que la croissance des effectifs accueillis. C'est en 1990 qu'un cri d'alarme est lancé au lycée Paradis, alors situé à Espaly : l'établissement est dans une situation immobilière catastrophique, le bâtiment se lézarde et la sécurité n'est plus vraiment assurée.
En juillet, il est décidé de transférer le lycée sur le site de La Chartreuse à Brives-Charensac. Les travaux débutent en juillet 1993. En 1995, le lycée Paradis est transféré à Brives-Charensac et un nouvel établissement prend forme : le Pôle La Chartreuse-Paradis, proposant des formations allant de l'école primaire jusqu'au baccalauréat.

Inauguré par Valéry Giscard d'Estaing
Le samedi 17 février 1995, La Chartreuse-Paradis est inaugurée par le Président de la Région Auvergne, Valéry Giscard d'Estaing, et Jacques Barrot, député et président du Département, mais aussi Mgr Brincard, évêque du Puy, ainsi que d'autres acteurs déterminants dans ce dossier. 
Quinze ans plus tard, en 2010, suite à sa fermeture, le Pensionnat Notre Dame de France rejoint l'ensemble scolaire, avec Saint-Louis-Notre-Dame. Puis en 2015, c'est l'école Sainte-Thérèse du Val-Vert qui suit le même chemin. Aujourd'hui, on recense 1 800 élèves (données de la rentrée 2015) sur le spacieux site de six hectares de La Chartreuse-Paradis.