Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Roi de l'Oiseau : le président tire sa révérence

mar 06/10/2015 - 01:17 , Mise à jour le 06/10/2015 à 01:17

" Cette 30e est une excellente édition ", mais malgré ça, Marc Jamon quitte la présidence de l'association du Roi de l'Oiseau. Passionné, il reste au sein de cette dernière. Plusieurs personnes seraient volontaires pour prendre sa suite mais pour l'heure, aucun nom ne filtre.

Symboliquement jusqu'à la 30e

Marc Jamon était arrivé à la tête de l'association en 2002. « Le départ, il était un petit peu prévu. C'est vital pour la pérennité de l'association », explique-t-il. Depuis sa 14e année à la tête du Roi de l'Oiseau, il parlait de son départ. « Symboliquement, j’ai été jusqu’à la 30e édition mais la structure est solide. » Marc Jamon part l’esprit tranquille, il estime que l’association du Roi de l’Oiseau est bien structurée et consolidée par la cinquantaine d’autres associations qui la constitue.

----Des remerciements
Marc Jamon a, bien sûr, eu une pensée pour tous ceux qui ont participé à l'évolution de la fête : Patrick Rouvière et Henri Echegut pour le marché,Patrice Sauret pour le bal, le théâtre de l'ALAUDA et Jean-Louis Ropqueplan, Françoise Gérentes, Magali Burdin, Jean-Pierre Souvignet, Gérard Langrène...les nombreuses associations, les différents maires du Puy (Bernard Jammes, Arlette Arnaud-Landau et Laurent Wauquiez), tous les bénévoles et ceux qui font vivre la fête chaque année.-----Une expérience formatrice
Marc Jamon a participé à l'organisation de Carnaval, fête aujourd'hui disparue. « Vingt ans après, je ne comprends toujours pas qu'une telle fête ait pu disparaitre. » Une expérience qui l'a aidé et guidé dans les orientations à donner au Roi de l'Oiseau mais pas seulement. « Je ne voulais pas que la fête tombe dans les mêmes écueils. »  

Des centaines de meilleurs souvenirs
En 2002, le Conseil d'administration ne comptait que 12 membres contre 25 à ce jour. Marc Jamon a été acteur de l'évolution des fêtes. Quand on lui demande un souvenir qui l’a marqué tout particulièrement, Marc Jamon rit : « Non, j’en ai des centaines ! J’ai du mal à trier. » Il hésite longuement mais n’arrive pas à trancher. « Il y a des spectacles magnifiques que j’ai vu. » Il hésite encore : « L’aventure européenne avec le partenariat des Grandes fêtes historiques (dès 2002, ndlr) ! Nous avons passé des moments formidables. »

« Je reste à disposition si mon successeur a besoin d'aide », sourit l'ancien président en guise de conclusion.

Emma Jouve