Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Régionales : entretien avec Laurent Wauquiez sur sa liste de rassemblement

mer 16/09/2015 - 19:30 , Mise à jour le 16/09/2015 à 19:30

Ils ne sont pas moins de 18 à avoir quitté les listes (non encore déposées) du candidat PS aux prochaines élections régionales, Jean-Jack Queyranne, annoncent nos confrères du Progrès mardi soir. Parmi eux, on trouve, entre autres Caroline Collomb, l’épouse du maire PS de Lyon, Gérard Collomb.
la raison de ce retrait massif ? Une guerre à couteaux tirés qui oppose le président sortant de la région, également tête de liste en décembre prochain, au PS local. Les socialistes lyonnais, proches du maire Gérard Collomb, reprochent à Jean-Jack Queyranne de ne pas laisser assez de place aux socialistes. Un étalage de divisions qui ne manquera pas de ravir le favori de l'élection, le numéro trois des Républicains Laurent Wauquiez.

----Les binômes en Auvergne :
* Dans l'Allier, Daniel Dugléry maire de Montluçon et Charlotte Benoît adjointe au maire de Vichy.
* Dans le Cantal, l'ancien ministre Alain Marleix et Martine Guibert adjointe au maire de St-Flour.
* En Haute-Loire, Laurent Wauquiez et Marie-Agnès Petit conseillère régionale sortante.
* Dans le Puy-de-Dôme, Brice Hortefeux et Marie-Thérèse Sikora maire de St-Eloy-les-Mines.-----Hortefeux en 2 et Giscard d'Estaing en 3
Difficile de faire mieux donc en terme de timing pour le député-maire du Puy, qui avait décidé de présenter à la presse ses têtes de liste ce mercredi matin à Lyon. Brice Hortefeux dans le Puy-de-Dôme, Daniel Dugléry dans l'Allier, Alain Marleix dans le Cantal et Laurent Wauquiez dans son département de Haute-Loire : sans surprise, Les Républicains vont mener les listes des quatre départements d'Auvergne.
Toutefois, soucieux de veiller aux équilibres avec le centre et l'UDI et de ne pas froisser Louis Giscard d'Estaing, Laurent Wauquiez a composé des binômes, gages de renouveau. Dans le Puy-de-Dôme, le sarkozyste Brice Hortefeux s'impose avec une équipe d'élus de terrain et Marie-Thérèse Sikora maire de St-Eloy-les-Mines en numéro deux. La personnalité du maire ----Des binômes aux régionales  comme aux départementales ?
Ces élections régionales 2015 contiennent bien une notion de parité (art. 347) : chaque liste est composée de sections départementales et chaque liste de section départementale alterne hommes et femmes.-----UDI de Chamalières Louis Giscard d'Estaing a pesé : il sera le numéro trois de la liste. Enfin en Haute-Loire, la liste sera tirée par Laurent Wauquiez lui-même, la conseillère régionale sortante Marie-Agnès Petit et le député Jean-Pierre Vigier. On note enfin parmi les surprises de cette liste, Carole Montillet, ancienne championne olympique de ski de descente.

Entretien avec le député-maire du Puy-en-velay Laurent Wauquiez

  • Laurent Wauquiez, vous avez décidé de construire une liste de rassemblement, surtout avec les forces du centre, même si ça n'a pas été de tout repos. Comment se compose aujourd'hui cette liste ?
  • Le pari de cette liste, c'est celui d'incarner un rassemblement certes, mais aussi un changement, avec de nouvelles têtes, ce qui laisse de la place aux jeunes ? quelles seront les personnalités du centre présentes sur votre liste ?
  • On sait que vous aviez été sollicité pour être la tête de liste en Rhône-Alpes. Pourquoi avoir finalement refusé et choisi de l'être en Haute-Loire ?

  • Vous parlez du "petit poucet" de la future grande région. Quelles seront justement les personnalités de Haute-Loire présentes dans cette liste ? Peut-on déjà avoir quelques noms ?

  • L'alliance avec le centre n'aura pas été aisée, alors comment se passent aujourd'hui les tractations en interne ? des postes à responsabilité sont promis aux élus centristes ? A-t-on des personnalités de l'UDi ou du Modem de Haute-Loire dans la liste ?

  • Reste en toile de fond la question du cumul des mandats, qui pourrait concerner d'autres élus. Vous aviez dit que si vous êtes élu à la région, vous quitteriez votre mandat de maire du Puy. dans cette éventualité, une succession commence-t-elle à se dessiner ?


Propos recueillis par Maxime Pitavy