Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Haute-Loire : à l'aube d'une nouvelle saison de chasse

jeu 10/09/2015 - 16:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

La période d'ouverture de la chasse à tir, y compris la chasse à l'arc, est fixée au dimanche 13 septembre 2015 à 7h jusqu'au lundi 29 février 2016 au soir pour le département de la Haute-Loire. Elle concerne de nombreuses espèces parmi la cinquantaine qui sont régulièrement chassées dans le département, comme le blaireau, le cerf, le lapin, le lièvre, la martre, le renard, le sanglier, le corbeaux freux, la corneille noire, l'étourneau sansonnet, le faisan, le geai des chênes, la pie bavarde et les autres espèces de gibier sédentaire (se référer à l'arrêté préfectoral ici).

La chasse ouverte pour certaines espèces
Si certains chasseurs ont déjà attaqué leur saison, notamment pour la battue du sanglier (sur des territoires où des dégâts sont constatés) ou la chasse de la caille, pour la plupart des espèces traquées en Haute-Loire, c'est ce dimanche 13 septembre 2015 que la chasse sera ouverte.
Pour certaines espèces en revanche, il faudra patienter, comme la perdrix (à partir du 4 octobre) ou le cerf (à partir du 17 octobre, fin de la période de brâme). Certaines espèces, comme la marmotte ou le marcassin, sont protégées ou interdites à la chasse. Enfin, la chasse est ouverte, sur l'ensemble du département, pour les espèces d'animaux classées nuisibles comme le renard, la martre, le corbeau freux, la corneille noire ou la pie bavarde (le détail de la règlementation ici). Depuis début août, la chasse est également ouverte pour tous les gibiers d'eau (le détail ici).

L'état de santé des principales espèces présentes en Haute-Loire
La perdrix se porte plutôt bien et les comptages ont relevé près de 1 000 couples au printemps, le plus haut niveau depuis une dizaine d'années. Mais il faudra attendre le 4 octobre et le résultat des comptages d'été, pour savoir si la reproduction a été efficace et si les chasseurs sont autorisés à ouvrir le feu. Si le lièvre se porte bien, le lapin de garenne, très implanté il y a quelques décennies, a quasiment disparu.
Concernant le chevreuil, sa population est stable en Haute-Loire depuis une dizaine d'années et près de 4 500 bêtes sont prélevées chaque année. Les cerfs sont beaucoup moins nombreux et un peu plus de 700 devraient être prélevés cette année, ce qui représente tout de même une progression de plus de 10 ù par rapport à 2014. Enfin le sanglier a battu un record l'an dernier, avec plus de 2 800 animaux prélevés.

----Le réseau « Sécurité à la chasse » de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) publie chaque année le bilan des accidents de la saison écoulée (du 1er juin 2014 au 31 mai 2015) après en avoir analysé la nature et les circonstances. Ces informations permettent d’améliorer la formation des chasseurs à la sécurité.
-----La sécurité demeure une priorité, et les accidents diminuent chaque année

Quant au volet sécurité, la Fédération a réaffirmé lors de sa dernière assemblée générale qu'il était d'une importance capitale et qu'elle ne tolérerait aucun relâchement. Pour la saison 2015/2016, les participants aux battues sont donc désormais obligés de porter un gilet orange fluo. Car le risque zéro n'existe pas : lors d'une battue près de la commune de Saint-Cirgues en novembre dernier, un jeune homme de 22 ans avait perdu la vie après avoir été touché par une balle perdue (lire), tirée par son ami... Devant le tribunal correctionnel du Puy, ce dernier avait écopé d'une peine d'un an d'emprisonnement avec sursis (lire).
Si l'affaire avait suscité une vive émotion, il faut savoir raison garder : il s'agissait du premier accident mortel lié à la chasse en Haute-Loire et les accidents sont en diminution. L'ONCFS avait comptabilisé en 2013/2014 sur l'ensemble du territoire hexagonal 114 accidents, dont seize mortels, se félicitant que ce chiffre soit en baisse. Il l'a de nouveau été la saison suivante, puique pour la saison 2014/2015, le nombre total d’accidents s’élève à 122 dont 14 mortels. Notons que près de neuf victimes sur dix sont elles-mêmes des chasseurs et qu'on ne recense aucun non chasseur parmi les accidents mortels.

Les jeunes appelés à la rescousse

Si la fédération de chasse de Haute-Loire compte environ 6 500 adhérents, elle en perd environ 200 par an, et ce depuis dix ans. Les nouveaux arrivants sont moins nombreux que ceux qui, prenant de l'âge, quittent le navire. La Fédération compte donc sur les jeunes pour endiguer l'inéluctable vieillissement de la population des chasseurs de Haute-Loire, dont l'âge moyen est de 57 ans.
"Aidez nous à recruter de nouveaux chasseurs", peut-on lire sur le site de la fédération des chasseurs de Haute-Loire, qui a pour l'occasion concoté une affiche (voir ci-dessous), et qui rappelle les informations pratiques pour devenir chasseur : "l'inscription à l'examen du permis de chasser ne coûte que 16 euros. Un chèque de 30 euros (15 euros pour les candidats mineurs) est également demandé pour les frais de réalisation du permis. Pour leur première année de validation, tous les nouveaux chasseurs bénéficient d'un tarif réduit : une validation Nationale Grand Gibier pour 61,68 euros".
Une fois inscrit, le candidat suit deux formations, une théorique à la Fédération et une pratique au centre de formation cynégétique à Paulhaguet. Il est ensuite convoqué à l'examen qui dure environ 45 minutes. Il débute son examen par le parcours pratique et termine par la partie théorique qui compte dix questions dont une éliminatoire qui porte sur la sécurité.