Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Drame de Bas-en-Basset : "On pourrait poursuivre le site web qui a livré la recette"

lun 15/06/2015 - 13:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

Une explosion dans une maison abandonnée depuis une dizaine d'années du lieu-dit "Ranchevoux", commune de Bas-en-Basset, a mis tout le département en émoi ce samedi après-midi. Quatre adolescents, âgés de 14 à 16 ans, se sont retrouvés en première ligne et le toit de la bâtisse s'est effondré sur eux.
Des amis des victimes seraient arrivés très rapidement sur les lieux du drame, découvrant alors quatre de leurs camarades totalement inconscients. Dès leurs arrivées, les secours confirmaient le décès de deux d'entre eux, et bien qu'ils ont tenté de ramener à la vie un troisième, ils n'y sont pas parvenus et ont rapidement été contraints de constater le décès de ce dernier. Le pronostic vital était engagé pour le quatrième adolescent, qui a été évacué à l'hôpital Nord de Saint-Etienne. Selon nos informations, il demeure dans un état critique, mais stable.

On trouve sur la toile la recette de fabrication de divers engins explosifs. Le tout avec des produits dangereux certes, mais en vente libre
Nous avons joint le Parquet du Puy qui nous a confirmé que l'explosion était bien liée à "un mélange pyrotechnique instable". Sur les lieux du drame, les enquêteurs ont retrouvé la réplique d'un pistolet automatique de type airsoft. Il semblerait donc que les quatre adolescents voulaient fabriquer un fumigène. En tout cas un engin pyrotechnique (explosif), car les amateurs d'airsoft aiment bien pimenter leurs exercices avec des explosions et de la fumée.
"On trouve ça n'importe où sur le web et l'objectif de notre enquête va maintenant de déterminer où ils ont trouvé ça", nous explique Yves Dubuy, vice-procureur de la République au Puy-en-Velay. Malheureusement, si l'on fait le test sur Internet, on se rend compte qu'il est très facile de trouver la recette de fabrication de divers engins explosifs, du fumigène à la bombe agricole. Le tout avec des produits dangereux certes, mais en vente libre.

  • Le député-maire du Puy Laurent Wauquiez déplore que l'on puisse retrouver ce type d'information sur la toile, et considère que le législateur doit ouvrir une réflexion pour mieux informer les utlisateurs, comme il l'a confirmé au micro de notre confrère Stéphane Longin de RCF Haute-Loire.

"In fine, on pourrait poursuivre le site web qui a livré la recette"
Les adolescents ont donc selon toute vraisemblance suivi les conseils trouvés sur la toile afin de composer leur mélange, à base d'acétone, d'acide chlorhydrique et d'autres composants, mais ce dernier s'est avéré être un mélange "très hautement instable et qui surtout réagit très mal à la chaleur", précise le magistrat ponot.
"Pour l'instant, on procède pas à pas, donc on ouvre une information judiciaire en recherche des causes de la mort", détaille-t-il. Mais les causes de la mort sont bien connues, puisqu'elles sont liées à ce mélange très hautement instable. Il s'agira donc de déterminer qui a inspiré la recette de ce mélange aux jeunes mineurs. "Si on arrive à identifier les personnes qui ont été en contact avec les mineurs pour distiller la recette de cet explosif, alors il y aura des poursuites", conclut-il.

Maxime Pitavy