Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

St-Didier-en-Velay : agression en présence d'armes à feu

jeu 02/04/2015 - 19:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Trois hommes âgés de 20 à 26 ans ont fait l’objet d’une comparution immédiate ce jeudi 2 avril au tribunal correctionnel du Puy-en-Velay pour violences aggravées en réunion et sous la menace d’une arme ainsi que vol en réunion. Ils ont tous des antécédents judiciaires, le plus âgé compte plus de vingt condamnations. Il est également présenté pour avoir proféré des menaces de mort à plusieurs reprises à l’encontre de la victime.

Les agresseurs agressés

Le trio est originaire de la Loire. A priori sur un fond de trafic de drogue, les trois compères se seraient rendus au domicile d’un quatrième homme à Saint-Didier-en-Velay le 20 mars 2015, avec une arme à feu. Les agresseurs présumés rouent de coups leur victime avant de quitter le domicile. Le téléphone portable de la victime aurait été dérobé. Cette dernière aurait, à son tour, saisi une arme à feu et aurait tiré par deux fois sur le trio en pleine rue. Une des balles se serait même logée dans la carrosserie d’un véhicule se trouvant à proximité.
Le plus âgé des suspects a déposé plainte contre la victime. L’altiligérien sera présenté ultérieurement devant le tribunal pour répondre de ses actes.

" On n'est pas de mauvais garçons "

L’aîné s’est excusé pour avoir prononcé des menaces de mort à l’encontre la victime : « Pendant le face à face, je me suis emporté. » Les deux autres jeunes gens se sont défendus de ne pas être «  de mauvais garçons ». Les agresseurs présumés ont demandé un délai supplémentaire pour préparer leur défense. Il leur a été accordée.

En attendant la suite
Le président du tribunal a choisi de suivre les réquisitions du procureur : les deux plus jeunes ont été placés sous contrôle judiciaire avec une interdiction de paraitre en Haute-Loire, de rentrer en contact avec la victime, les témoins et entre eux. Le plus âgé, lui, a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt du Puy pour «  éviter les pressions, la concertation et le renouvellement des faits. »

Le trio de ligériens sera représenté devant le tribunal le 11 mai prochain à 14h30.