Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Saugues

Saugues : la mère mise en examen ce mercredi

mar 24/03/2015 - 21:51 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

La mère du nouveau-né retrouvé mort vendredi dernier à Saugues a reconnu, ce mardi 24 mars 2015, avoir tenté de l'étouffer puis l'avoir étranglé. En garde à vue depuis sa sortie de l'hôpital Sainte-Marie du Puy-en-Velay lundi, elle a confié n'avoir jamais voulu de ce bébé. Elle a été mise en examen pour homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans.

Des résultats encore attendus
Le bébé, né le jour même, présentait des traces de strangulation. L'autopsie réalisée ce lundi 23 mars à l'institut médico-légal de Saint-Etienne, a confirmé qu'il était viable à la naissance et qu'il était bien décédé des suites d'un étranglement. 
Les résultats des prélèvements sanguins de la mère ne sont pas encore connus. Ils détermineront si la jeune maman était sous l'emprise d'alcool ou de drogue.

Le rôle de la grand-mère à déterminer
La femme de 28 ans, originaire du Gard, a été déférée et mise en examen ce mercredi pour homicide volontaire dès la fin de sa garde à vue et incarcérée à la maison d'arrêt de Riom (Puy-de-Dôme).
La grand-mère, qui avait tenté de cacher le petit corps et fait le ménage avat d'alerter les secours trois heures plus tard, a été remise en liberté après sa garde à vue. La femme de 66 ans pourrait être convoquée par la suite pour s'expliquer. " On essaye de comprendre sa conduite après l'homicide, son comportement ", explique le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennès. 
Elle affirmait ne pas avoir eu connaissance de cette grossesse. Elle avait expliqué avoir découvert sa fille prostrée dans la salle de bains et avoir aperçu des traces de sang sur le lit. C'est elle qui aurait mis le nouveau-né dans un sac plastique puis dans une boîte avant d'appeler les secours.

Grossesse connue
D'après le procureur de la République : " L'entourage proche était au courant de la grossesse, elle était visible. " L'hypothèse du déni de grossesse est donc écartée. " On connaît le père du bébé ", indique le magistrat. Il n'était plus en relation avec la jeune maman et a même quitté la région.

E.J.