Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Conseil municipal du Puy : poursuivre les efforts en 2015

sam 07/02/2015 - 01:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

Ce vendredi 6 février, les élus de la mairie du Puy-en-Velay se sont réunis pour le conseil municipal. De nombreux projets ont été débattus.

Guitard des travaux d'aménagement des espaces extérieurs
La ville s'est engagée dans des travaux d'aménagement des espaces extérieurs du quartier de Guitard pour un montant de 295 784,79 euros TTC. Dans ce cadre, des arbres de hautes tiges et des grilles de protections seront fournis et installés suite à des dégradations sur l'avenue d'Ours-Mons. Françoise Gauthier-Willems a voulu mettre en lumière un point : " Un poste de stationnement un arbre arraché et deux en manque d'arrosage facturés 223 euros : c'est très cher. Vous acceptez un devis comme celui-là ? "  Le député-maire, Laurent Wauquiez a expliqué : " C'est une entreprise sérieuse avec laquelle ont à l'habitude de travailler " L'élue de l'opposition insiste : " Le devis n'est pas précis. " Le maire tranche : " Il l'est. On va vous basculer le devis avec les photos pour que vous vous rendiez compte. "

Ne pas laisser des logements se dégrader
Le 20 juin 2013, la ville s'est lancée dans un projet d'opérations et de restauration immobilières sur plusieurs immeubles du centre-ville. Les travaux de remises aux normes de quinze bâtiments sur dix-huit parcelles font l'objet d'un arrêté d'utilité publique depuis le 7 janvier 2014. Le conseil municipal a décidé de transférer le bénéfice de la déclaration d'utilité publique au profit de la Société d'économie mixte locale (SEML) du Velay. Cette dernière sera chargée de poursuivre la procédure de la restauration immobilière en recourant à leur acquisition (voie amiable ou expropriation). " Je tiens à saluer le projet. Des propriétaires préfèrent laisser se dégrader des logements. On pourra s'interroger sur la mise en place du plan de sauvegarde et de mise en valeur qui ne suffit pas. " a déclaré Laurent Johanny.

Les billets jumellés renouvellés
Les billets jumellés seront renouvellés pour les sites touristiques du rocher Corneille, du rocher Saint-Michel et la forteresse de Polignac aux mêmes dates que l'an passé. En 2012, 1 900 billets ont été vendus. En 2013 et 2014, 6 500 billets adultes ont été vendus ainsi que 1 900 billets enfants. Huguette Portal explique : " Il satisfait la curiosité des touristes et sert de levier économiques puisque les voyageurs restent un peu plus longtemps dans la ville. "

Une société remplacera le gestionnaire local du camping
La mairie a choisi de changer de gestionnaire du camping municipal. Depuis quatre ans, c'est Romain Marjerie qui s'en occupait. La mairie a choisi de retenir l'offre de la société Aquadis pour assurer le bon fonctionnement du camping, d'assurer les travaux d'entretien et de réparations et pour exploiter les activités commerciales connexes. Françoise Gauthier-Willems s'interroge : " Monsieur Marjerie est un local, il proposait une meilleure redevance. Depuis quatre ans, il s'en occupait et a fait des travaux importants. Je ne comprends pas pourquoi on ne le garde pas. " La majorité répond par la voix de Michel Chapuis : " Il faut passer la vitesse supérieure avec des étoiles. Ces sociétés sont mieux équipées pour cela. On veut amener plus de gens sur les séjours plus longs. " Puis par celle de Laurent Wauquiez : " On veut que Romain Marjerie soit intégré au projet dans le cadre de la délégation. Mais il faut investir et il n'a pas les moyens. Avec cette société, on va augmenter la qualité du camping. " L'opposition est en désaccord à cause du " problème humain ". Le maire se veut rassurant : " On discute très régulièrement avec Romain Marjerie.

Le  musée Crozatier et le "Glaçon"
Des travaux restent à faire dans le cadre de la restructuration et l'extension du musée ponot. Le budget total est de 8 705 053,71 euros. Laurent Johanny a pointé : " Il y a 11,5 % de dépassement du budget " en prenant l'exemple des 200 000 euros pour de l'éclairage " couleur glaçon ". " Cette demande ne figurait pas dans le marché initial. " explique l'élu de l'opposition. Il demande donc que le conseil renonce à l'éclairage : " Ça fait très cher pour un glaçon monsieur le maire. " Laurent Wauquiez répond simplement : " L'équipe a fait passer le budget de votre équipe de 22 millions d'euros à moins de 10 millions. " L'opposition tient à préciser que le projet n'était pas le même.  Le maire ponot détaille : " On a choisi de refaire la façade, ce n'était pas prévu puisque quand on a récupéré la ville, elle était ruinée. L'éclairage a été demandé par les Amis du musée. La rue est trop sombre notamment pour les personnes allant faire du sport au collège Jules Vallès. "

Pour aider les jeunes en difficulté
La ville financera partiellement un poste d'éducateur à hauteur de 25 000 euros dans le cadre d'une nouvelle convention relative à la Prévention éducative. Le Département affecte cet éducateur spécialisé pour permettre aux jeunes de 12 à 21 ans en grandes difficultés sur les quartiers du Val-Vert, du centre-ville et de Guitard d'assurer leur propre prise en charge et leur insertion sociale. Françoise Gauthier-Willems a réagi : " C'est dommage qu'il n'y ait pas plus d'éducateurs. Il faudrait que la ville engage plus de moyens. " Michel Chapuis a expliqué : " Il n'y a pas que les éducateurs, ces jeunes ont besoin d'une maison de quartier, une vie de quartier, de rénovations urbaines... "

Finances 2014 et 2015
L'heure est au bilan pour les finances 2014. " C'est une très belle performance, la capacité d'autofinancement a considérablement augmenté et la dette a diminué de 18% en sept ans " déclare Laurent Wauquiez. Laurent Johanny : " Vous dites que la dette explosait quand vous avez pris la ville. Si on reprend les chiffres, on était passé de 33 millions (2001) à 26 millions de dettes quand la municipalité était à gauche (2008)." La dette devrait rester stable en 2015 autour de 24 millions d'euros.
Les "dépenses courantes" (chiffres fournis par la municipalité) ont augmenté de 1,1% par an depuis 2008 contre 6% par an entre 2011 et 2008. Des chiffres qui sont en rapport avec la mutualisation opérée avec l'agglomération.
La majorité indique que la baisse des impôts va se poursuivre en 2015. " Ça devrait se voir même si c'est peu " explique le maire, fier de passer le taux de la taxe d'habitation à 18,9, soit une baisse de 1,5% par an depuis trois ans. L'opposition indiquant après coup : la baisse du taux n’est pas synonyme de baisse d’impôt.
Les élus de la majorité et de l'opposition dénoncent en coeur la baisse des dotations de l'État qui devrait faire perdre 3,2 millions cumulés entre 2014 et 2017. 

Les crédits d'investissement ont été votés :

  • 50 000 euros pour le système de sécurisation des ouvrages pour la bibliothèque,
  • 200 000 euros pour les travaux des centres Pierre Cardinal et Roger Fourneyron,
  • 8 000 euros pour la protection individuelle de la Police Municipale (gilets pare-balle),
  • 20 000 euros pour le camping (rénovation des sanitaires);
  • 10 000 euros pour l'étude d'optimisation énergétique,
  • 150 000 euros pour la réhabilitation du stade Massot,
  • 30 000 euros pour l'éclairage public du boulevard Fayolle,
  • 15 000 euros l'élargissement du chemin de Bonnassieu.

Les questions supplémentaires
Suite à la publication d'un article de presse où Laurent Wauquiez s'est exprimé sur le devenir de la chapelle du Pensio, Laurent Johanny demande : " Allez-vous la détruire ? Dans l'article, la seule justification à cette décision personnelle, c'est l'ombre que la chapelle apporte aux résidences. " La majorité assure qu'aucune décision n'a encore été prise, une maison de santé pourrait être installée dans cette chapelle.
Didier Allibert soulève un autre point : le déménagement de la station Atmo du square Coiffier à Causans : " Ce n'est pas un changement de thermomètre qui va changer les mesures. Quelles sont les choses faites pour améliorer la qualité de l'air ? " La majorité liste : la mise en plateau de nombreuses rues pour permettre la circulation des piétons et des transports en commun, le réseau chaleur, le développement du réseau Tudip... Willy Guieau s'explique vis-à-vis du déplacement de la station : " Elle appartient à la fédération Atmo donc on ne peut pas choisir seul. Nous avons proposé des emplacements, aucun n'a été retenu. Atmo a choisi Causans, c'est une décision en bonne intelligence. "

E.J.