Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Non, il n'y aura pas de parking de 400 places au Lac du Bouchet

jeu 23/10/2014 - 19:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Un projet inadapté, « qui ne profiterait qu'au Puy » et qui « dénaturerait » le lieu : dans sa présentation initiale, le projet d'éco-aménagement du lac du Bouchet ne faisait pas l'unanimité parmi les habitants des communes avoisinantes. Mais l'Association de Sauvegarde de notre Lac, forte de ses 500 adhérents, a réussi à le faire modifier pour qu'il soit revu à la baisse. Aujourd'hui, ils veulent être impliqués dans sa révision.

Un parking : une "catastrophe esthétique"
Il y a quelques mois, l'association a été créée pour montrer son opposition au projet « excessif » d’aménagement du lac du Bouchet. Ce projet, dans ses premières esquisses, faisait état d'un gigantesque parking de 400 places pour accueillir les touristes estivaux. C'est principalement cet espace de stationnement qui concentrait l'opposition des riverains : « Ils voulaient également supprimer les parkings existants alors qu'ils sont très biens : ils sont invisibles depuis les bords du lac et suffisent à accueillir les baigneurs et marcheurs 98 % du temps », argumente Louis Rousset, vice-président de l’association. « Le lac du Bouchet est saturé quelques après-midi d'été simplement, le reste du temps il n'y a personne. » Victoire pour l'association : leurs revendications ont été entendues, le projet de stationnement est abandonné et les parkings existants ne seront pas supprimés.

"Une bataille est gagnée, mais pas la guerre"
C'est lors d'une réunion autour du projet « d'éco-développement du lac du Bouchet », le 22 septembre dernier à Arlempdes, que les élus de la communauté de communes de Cayres-Pradelles ont voté quasi unanimement (27 voix sur 33) sa révision. « Cette évolution nous paraît positive puisqu'elle se rapproche de ce qui avait été débattu entre nous dans nos précédentes réunions », se satisfait l’association. L'abandon du projet de parking vient s'ajouter à la « réduction de la maison de service », établissement qui devait accompagner l'espace de stationnement, et au maintien de la route départementale des « 100 Pas » avec cheminement piétons protégé par une barrière amovible pendant l'été. « Une bataille est gagnée mais pas la guerre. Il s'agit seulement d'un vote d'intention, le nouveau projet n'est ni finalisé ni estimé financièrement. »

Qui va payer le nouveau projet ?
Les modifications votées vont dans le sens des revendications de l’association. Mais cette dernière veut rester vigilante : « Il va se créer un comité de suivi avec les communes du Bouchet Saint-Nicolas et de Cayres, et pour nous c'est très important d'en faire partie. Nous voulons pouvoir nous assurer qu'il n'y aura pas de folies faites au lac du Bouchet. Le lac doit rester naturel et beau comme il l'est actuellement », soutient Louis Rousset. Le coût du projet inquiète également l'association qui ne veut pas que les 6 000 habitants de Cayres et du Bouchet se retrouvent avec une facture sur le dos : « Les subventions avaient été votées, mais maintenant que le projet a été modifié le coût va sûrement être revu à la baisse. On ne sait pas si les 'subventionneurs' vont continuer à suivre le projet. »

A.L.