Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Coubon

À 61 ans, Jean Bonnefoy est le troisième homme le plus costaud d'Europe

jeu 23/10/2014 - 13:38 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Jean Bonnefoy est à la retraite mais ses pectoraux, eux, continuent de travailler. A 61 ans, cet ancien moniteur d'auto-école, membre de l'Athlétique Club de Coubon, vient de décrocher la médaille de bronze aux championnats d'Europe Master de développé couché.

Deux Altiligériens médaillés
Deux athlètes coubonnais, Véronique Descours et Jean Bonnefoy, étaient sélectionnés par la Fédération française pour participer aux championnats d'Europe Master de développé couché, à Hamm (Luxembourg) du 16 au 19 octobre. Une juste récompense pour le club qui s'était illustré en 2014 avec de belles performances sportives, notamment lors des championnats de France au mois de mai où l'ancien moniteur d'auto-école avait déjà glané une médaille de bronze. Un périple de trois jours durant lequel ces deux passionnés ont porté haut et fort les couleurs de la Haute-Loire en grimpant, tous deux, sur la troisième place du podium.

L'exploit dans la douleur
Véronique Descours, dans la catégorie Master 1 en moins de 57kg, a loupé de peu la seconde place. L'Altiligérienne a réussi à soulever la même barre (85 kg) que son adversaire suédoise ; les deux concurrentes ont ensuite échoué au troisième essai à 92.5 kg. La médaille d'argent s'est donc jouée au poids de corps et la Coubonnaise était, malheureusement, légèrement plus lourde que son homologue nordique. De son côté, Jean Bonnefoy, en catégorie Master 3 moins de 66kg, a réussi non sans mal à soulever une barre à 120kg au bout du troisième essai, ce qui lui a permis de croquer dans la médaille de bronze. Un exploit compte tenu d'un début de compétition difficile en raison d'une blessure à l'épaule.

Six à huit heures d'entraînement par semaine
« Ça fait 21 ans que je fais de la force athlétique », explique le moniteur d'auto-école à la retraite. « J'ai commencé dès que j'ai arrêté de fumer parce que j'avais pris du poids ! » C'est un ami qui l'a initié à la discipline en lui parlant de la salle de musculation de Coubon. Depuis, c'est devenu une passion : « Je travaille encore un peu en tant qu'auto-entrepeneur, pour aider des copains. Mais je passe entre six et huit heures par semaine à m'entraîner. » Malgré sa blessure à l'épaule, Jean Bonnefoy atteste que la force athlétique est recommandée par son médecin, bien qu'il ait 61 ans. Le double-médaillé n'a pas l'air proche de sa retraite sportive.

A.L.