Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Tous

Costaros

Costaros : délit de fuite et interpellation musclée d'un homme armé

mar 01/07/2014 - 13:29 , Mise à jour le 01/07/2014 à 13:29

"On se croyait dans un épisode d'NCIS !" Ce mardi 1er juillet, les commerçants du bourg de Costaros ont toujours du mal à le croire. Peut avant 11h, un homme d'une trentaine d'années a été interpellé en plein centre du petit village, au niveau de la place de l'église. Armé d'un couteau, il était traqué dans tout le Velay par les gendarmes depuis le début de la matinée.

Au Puy, il percute un véhicule
Tout commence par un semblant de course-poursuite au Puy-en-Velay. L'homme, originaire de Landos, est au volant de sa voiture lorsqu'il percute volontairement un deuxième véhicule dans lequel se trouve sa petite amie. Elle est accompagnée par deux autres personnes dont l'identité est encore inconnue. Le Landossien sort un couteau et oblige son amie à monter avec lui. De là, les gendarmes de la compagnie du Puy sont alertés et dix équipes sont déployées dans tout le Velay pour l'intercepter.

"On aurait dit qu'ils allaient arrêter l'ennemi public numéro un"
Au total, une vingtaine de gendarmes sont mobilisés. Vers 10h30, l'homme est repéré au Nord de Costaros mais malgré les demandes des forces de l'ordre, il refuse de s'arrêter. Il prend la fuite ; un barrage est mis en place dans le bourg. "Il y avait des voitures en travers de la route, d'autres qui arrivaient à toute allure", explique l'un des commerçants du coin. "Les gendarmes avaient des gilets pare-balles, c'était la panique. On nous a demandé de ne pas sortir de nos établissements. On aurait dit qu'ils allaient arrêter l'ennemi public numéro un... comme pour Mesrine !"

Pour l'arrêter, les gendarmes sortent les armes
Barré par les gendarmes qui ont été contraints de sortir leurs armes pour l'arrêter, l'homme sort de sa voiture avec un couteau dans la main, au niveau de la place de l'église. Son amie se met à l'écart, loin du danger. Le Landossien menace alors de se suicider et d'attaquer les forces de l'ordre. C'est finalement le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) du Puy qui lui tombe dessus et parvient à le maîtriser. Il est encore trop tôt pour savoir s'il fera l'objet d'une comparution immédiate devant le tribunal. Pour l'heure, l'homme a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Costaros.

Au final, personne n'a été blessée. L'enquête est menée par la Brigade de recherche du Puy.

A.L. et A.W.