Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Nouvel Hôtel de Région : objectif dépassé pour la performance énergétique

mer 05/03/2014 - 18:30 , Mise à jour le 26/11/2020 à 18:34

Le nouvel Hôtel de Région est implanté boulevard Léon-Jouhaux à Montferrand, à côté du Musée d’Art Roger Quilliot (MARQ).
Il s'agit d'un bâtiment de construction type BBC – bâtiment basse consommation - et HQE - haute qualité environnementale, exemplaire sur le plan architectural.

Le projet en quelques mots
Situé à Montferrand, le long du boulevard Léon Jouhaux, à côté du Musée d'Art Roger Quilliot, le nouvel Hôtel de Région, bâtiment en transparence, alliant verre et bois, autour de jardins arborés et ouvert sur la ville, s’inscrit dans une démarche de Haute Qualité Environnementale et répond aux performances des Bâtiments labellisés Bâtiments Basse Consommation (BBC). Grâce à l’association de plusieurs dispositifs destinés à réduire la facture énergétique et à offrir un environnement agréable aux utilisateurs, les consommations sont limitées et mêmes réduites par le gain apporté par des panneaux photovoltaïques.
Ainsi, la double façade, les atriums plantés, les toitures végétalisées, le puits canadien et les cellules photovoltaïques participent à la création d’un bâtiment respectueux de l’environnement et économe en énergie. L'emprise du terrain est de 12 800 m² et comprend un niveau de sous-sol et quatre étages. La capacité d'accueil sera de 869 personnes publiques et 615 au titre du personnel, soit un effectif global de 1364 personnes. Les travaux ont été initiés en 2011 et leur coût est estimé à environ 85 millions d'euros.

Un projet avant-gardiste
Dans un communiqué de presse adressé à notre rédaction, la Région Auvergne se félicite de "donner l’exemple avec cette réalisation sans précédent en France et prouve une nouvelle fois son souci constant d’inscrire le développement durable et la protection de l’environnement au coeur de l’ensemble de ses politiques".
Bien que conçu sous l’ancienne législation en termes d’obligations énergétiques, la Région a opté pour un projet avant-gardiste, certifié sous les normes de la Réglementation thermique 2012 (RT 2012), NF HQE® Bâtiments Tertiaires (meilleures pratiques actuelles en termes de performances environnementales et énergétiques).

Un test sur une structure de 16 757 m²
Cette construction répond à un certain nombre de normes inconnues des techniciens au moment de l’élaboration du projet, à la faveur de choix d’écoproduits, de panneaux photovoltaïques, d’un puits canadien, de toitures végétalisées, d’une gestion automatisée des équipements, etc.
L’étanchéité à l’air constitue un critère incontournable dans la mesure des performances énergétiques d’un édifice. C’est pourquoi, après réception du chantier, une fois la construction achevée, un opérateur agréé et indépendant (ENEXCO : bureau d’études spécialisé et accrédité dans ce domaine) a été désigné pour réaliser un test sur l’ensemble de la structure, soit 16 757 m², une grande première . Objectif : vérifier si la performance recherchée est atteinte.

Un résultat 30 % plus performant que la valeur contractuelle, elle-même 40 % au-delà de la réglementation
Après avoir mis le bâtiment en dépression grâce à huit ventilateurs, d’une capacité de 104.000 m3/h, l’enveloppe s’est révélée particulièrement performante au vu de cette réalisation complexe (structure et ossature bois, nombreux ascenseurs dans le volume chauffé, murs rideaux de grande hauteur, système de désenfumage, joints de dilatation en grand nombre et locaux techniques mitoyens au volume chauffé).
Le résultat obtenu est 30 % plus performant que la valeur contractuelle, elle-même 40 % au-delà de la réglementation ; niveau obtenu dès le premier essai. La Région peut se targuer d’avoir "mené un projet exemplaire dont la qualité de la conception n’est plus à démontrer, en ayant fait montre de rigueur dans sa mise en oeuvre et le choix des matériaux retenus, gage d’une consommation énergétique raisonnée et d’un confort accru pour ses occupants".

Crédit photo de l'image de synthèse : Bruno Madère Architecte.