Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Consommation de Viagra : coup de mou pour la Haute-Loire

lun 27/01/2014 - 09:49 , Mise à jour le 26/11/2020 à 17:49

Les auvergnats et les altiligériens sont aux antipodes des Corses, champions de France du Viagra. Avec le Limousin, la région Auvergne est dernière du classement « des consommateurs de Viagra » établi par la société Celtiph@rm de Vannes (nldr, Morbihan, Bretagne). Au total, 4600 pharmacies françaises sur les 22000 du réseau national ont été passées au crible. Au sein même de la région, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme sont les deux départements où les habitants sont réticents à l'idée d'avoir recours au Viagra.

Une pilule vieille de 15 ans...
Ce médicament a été lancé il y a quinze ans. La pilule a été fabriquée par le géant américain Pfizer et elle a fait son apparition, en 1998 accompagnée d'un battage médiatique monstre. Ce comprimé s'adresse aux hommes souvent frappés par des impuissances sexuelles. Mais la gente masculine peut parfois mettre de côté cette utilisation primaire, afin de s'en servir comme produit dopant afin d'augmenter l'endurance lors des ébats amoureux.

... mais pas donnée
Mais pour obtenir « la fougue d'un étalon » - tout romantisme mis de coté – il vous faut mettre le prix. Même sous prescription médicale, le Viagra n'est pas remboursé par la Sécurité sociale, « à 72 euros les quatre comprimés, le Viagra est bien au-dessus du prix du foie gras, avec des effets secondaires réputés plus nauséeux ! » (sic), précise le rapport qui accompagne l'enquête.

Pas d'éléments rationnels pour expliquer le classement de la Haute-Loire
Les altiligériens font partie des habitants qui ont le moins acheté de Viagra en France l’année dernière. A titre d'exemple, les corses en consomment trois fois plus que nous. En revanche les explications sont floues... Les altiligériens sont-ils moins touchés par des problèmes d'érection, en bref, sont-ils plus vigoureux ? « Non », répond catégoriquement Mélanie Grigoresco, pharmacienne au Puy. Version corroborée par un médecin monistrolien, « les altiligériens ne sont pas plus costauds que les autres » (rire).

Les personnes moins sensibilisées en zone rurale
Hypothèse plus plausible, la pilule est-elle moins ancrée dans les mœurs des zones rurales ? « Peut-être », souligne Mélanie Grigoresco, « dans les grandes villes, il y a des affiches partout, dans les métros, sur des panneaux publicitaires... Les gens sont plus au courant que chez nous où il n'y a pas réellement de communication autour du Viagra et de ses bienfaits ». La pharmacienne classe aussi dans deux catégories différentes les personnes qui ont recours à la pilule « magique », « il ne faut pas mettre dans le même panier les personnes qui prennent du Viagra à but médical et ceux qui en usent pour booster leurs performances sexuelles».

Un « concurrent » arrivé en 2013...
Interrogée sur le palmarès dressé par Celtiph@rm, Mélanie Grigoresco avoue ne pas avoir décelé quelques fluctuations des ventes de Viagra ces derniers temps, « il est difficile de parler d'une quelconque hausse ou baisse des ventes de petites pilules bleues », avant d'ajouter, « c'est avant tout une question de timidité, les Ponots et les altiligériens en général n'osent pas en parler à leurs médecins, qui par conséquent, ne peuvent pas faire de prescription ».

... le « Cialis »
En outre, un médicament générique est arrivé l'an passé dans les pharmacies françaises et il coûte la moitié moins cher que le Viagra, « certains clients ont déjà opté pour ce générique », nous confie la pharmacienne. Il est désormais possible de choisir ce produit qui présente « les mêmes avantages » et qui fausse forcément les chiffres de vente du Viagra. « Les médecins généralistes ont peut-être plus de facilités à prescrire le « Cialis » qui a le même caractère médical et qui est moins agressif et tout aussi bénéfique. En plus il n'a pas la connotation médiatique du Viagra », souligne t-on du côté du cabinet médical monistrolien.

D'après le rapport de Celtiph@rm, la consommation de ces produits a augmenté de 21% en France depuis 2009. L'an passé dans l'hexagone, il s'est acheté pour 142 millions d'euros de Viagra. Comme quoi, même en tant de crise, certains gardent la banane.

A.P.

Le classement des régions les plus consommatrices de Viagra :

1 - Corse
2 - Alsace
3 – Ile-de-France
4 - Provence-Alpes-Côte d'Azur
5 - Franche-Comté
6 - Lorraine
7 - Rhône-Alpes
8 - Languedoc-Roussillon
9 - Bourgogn
10 - Midi-Pyrénées
11 - Haute-Normandie
12 - Bretagne
13 - Aquitaine
14 - Centre
15 - Pays de la Loire
16 - Champagne-Ardenne
17 - Poitou-Charentes
18 - Nord-Pas-de-Calais
19 - Basse-Normandie
20 - Picardie
21 - Auvergne
22 - Limousin