Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Vous êtes 72% à ne pas savoir ce qu'est une ZFE

dim 06/11/2022 - 09:33 , Mise à jour le 06/11/2022 à 09:33

L’extension des zones à faibles émissions mobilité d’ici 2025 a été annoncée récemment par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.
Une mesure écologique et de santé publique qui risque de faire grand bruit chez les automobilistes et qui concernera les altiligériens lors de leurs déplacements dans les agglomérations régionales voisines.

Qu’est-ce qu’une ZFE ?

Une ZFE se caractérise par une zone comportant des voies routières où la circulation des véhicules les plus polluants est restreinte de manière pérenne.

L’objectif est de réduire les émissions de polluants atmosphériques, principalement les oxydes d’azote et les particules fines, afin d’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie.

L’extension des zones à faibles émissions mobilité est acté, d’ici 2025 cela concernera 43 agglomérations de plus de 150 000 habitants (11 à ce jour) et donc la chasse aux véhicules les plus anciens et les plus polluants.  
Malgré une nette amélioration de la qualité de l’air ces dernières années (avec une émission de polluants atmosphériques divisée par deux entre 2000 et 2021), l’Etat entend poursuivre sa mobilisation pour réduire drastiquement la pollution de l’air dans les principales agglomérations du pays.
Un dossier de presse présente ainsi les objectifs affichés en termes de transition écologique, d’amélioration de la santé des citoyens et de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, les principales mesures d’accompagnement en direction des français ainsi que les changements à venir pour les conducteurs de ces différentes agglomérations.

Carte du déploiement des zones à faibles émissions mobilité Photo par DR

 

Un classement des véhicules en fonction de leurs émissions : les vignettes Crit’Air

Les vignettes Crit’Air correspondent aux voitures particulières suivantes Photo par DR

L’autorisation d’accès ou non pour les automobilistes à la zone de faible émission mobilité s’appuiera sur l’immatriculation Crit’Air du véhicule.     
Ainsi la vignette Crit’Air (certificat qualité de l’air) permet aujourd’hui de classer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes en particules fines et dioxyde d’azote et est obligatoire pour circuler dans l’ensemble des ZFE.

La vignette Crit’Air est obligatoire pour circuler dans les ZFE.

Modalités d’obtention :

Attention aux escroqueries : le site officiel Crit’Air du ministère n’envoie pas de message SMS aux usagers pour acheter des vignettes.

Une vignette Crit’Air coûte 3,70 euros pour un véhicule immatriculé en France.

Vous êtes 72% à ne pas savoir ce qu'est une ZFE

Nous avons fait un sondage fin octobre et il semblerait que la majorité ne sache pas encore ce qu'est une ZFE. En effet sur plus de 1000 participants, 72 % indiquait ne pas être au courant de la signification des ces trois lettres. 25% ont répondu oui et 3% ne se sont pas pronconcés. Voir le résultat du sondage ici

43 agglomérations concernées d’ici 2025 dont 7 en région AURA

Les zones à faibles émissions mobilité : une mesure en faveur de la qualité de l’air :

Santé publique France estime que chaque année 40 000 décès sont liés aux particules fines et que plus de 7000 résultent des particules d’oxydes d’azote émises par les voitures.

Aujourd’hui près de 50% des français vivent dans une grande agglomération. L’amélioration de la qualité de l’air est donc un enjeu majeur de santé publique.

Afin de lutter contre la pollution de l’air par le dioxyde d’azote et les particules fines, les lois d’orientation des mobilités (2019) et climat et résilience (2021) fixent un cadre et des obligations pour la mise en place de zones à faibles émissions mobilité.     
Ainsi en région Auvergne Rhône-Alpes, les agglomérations de Saint-Etienne, Lyon et Grenoble sont d’ores et déjà concernées par des restrictions de circulation pour les véhicules les plus polluants. Concrètement, le port d’une vignette Crit’Air est désormais obligatoire depuis le 31 janvier 2022 pour tous les véhicules souhaitant circuler dans ces agglomérations. 
D’ici 2025, 4 nouvelles agglomérations de la région vont intégrer ce dispositif : Clermont-Ferrand, Annemasse, Annecy et Chambéry
En outre un calendrier progressif d’interdiction de circulation pour les automobilistes va être mis en place dans l’ensemble de ces zones à faibles émissions mobilité :

  • 1er janvier 2023 : interdiction des véhicules Crit’Air 5
  • 1er janvier 2024 : interdiction des véhicules Crit’Air 4
  • 1er janvier 2025 : interdiction des véhicules Crit’Air 3

L’état souhaite accompagner les ménages dans cette transition

Pour accompagner les français dans leur transition vers des modes de déplacement moins polluants, l’Etat annonce d’ailleurs la mise en place de plusieurs aides financières :

  • Une prime à la conversion renforcée de 1000€ lorsque le bénéficiaire habite ou travaille dans une ZFE.
  • Un bonus écologique qui passera à 7000€ pour les ménages aux revenus les plus modestes.
  • Un dispositif de leasing pour les véhicules électriques sera ouvert aux précommandes au second semestre 2023.