Yssingeaux : Queyranne fustige Wauquiez

sam 07/03/2015 - 17:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Une réunion publique qui tenait plus d'un conseil de classe pour les candidats aux prochaines élections départementales. En effet, il n'y avait pas foule, ce samedi au foyer rural, même si les deux équipes PS de Monistrol et d'Yssingeaux étaient réunies. Chacun a pu se présenter longuement, puis le programme a aussi longuement été détaillé, jusqu’à l'intervention tant attendue de Jean Jack Queyranne.

Ouverture sur la laïcité et la parité
Jean Jack Queyranne a décidé d'introduire son discours en faisant référence à la grande manifestation de 1986 qui avait eu lieu à Yssingeaux, pour défendre l'école publique. « Quand on sait se mobiliser, cela porte énormément ! » Voilà le mot d'ordre pour motiver les troupes qui n'ont pas la tâche facile sur un territoire axé à droite. A la veille de la journée de la femme, le président de région a voulu mettre l'accent sur la parité, qui pour lui est quelque chose de très important dans ces élections départementales, et qui pourrait mettre fin aux sempiternelles réélections du "fils de". C'est oublier que, sur le canton d'Yssingeaux, c'est justement le fils de l'ancien député-maire et président du Conseil général Jacques Barrot, Jean-Noël Barrot, qui se présente, en binôme avec Madeleine Dubois, conseillère générale sortante. De plus le redécoupage cantonal était selon lui «nécessaire pour corriger un déséquilibre entre gros et petits cantons. C'est un mandat concret, avec un engagement pour son territoire, une véritable innovation et l'occasion d'un renouvellement des équipes.»

Tâcle à Wauquiez
Après une mise en bouche en douceur, l'heure du plat de résistance a sonné, avec au menu Laurent Wauquiez. Ennemi des prochaines élections régionales de décembre, Jean Jack Queyranne a jugé que Laurent Wauquiez « a la tête qui lui tourne un peu à Paris. Il est souvent en photo ! Ici, ça grince des dents, Laurent Wauquiez représente la droite extrême que Sarkozy essaie de ressusciter ! En Haute Loire nous sommes dans une tradition centriste ! De plus, Brice Hortefeux a estimé qu'il existait une connivence FN/PS, c'est une insulte  pour nos militants et pour les candidats ! Nous avons toujours montré par le passé notre choix pour la république ! Monsieur Wauquiez est lui prêt à accepter au 2ème tour les voix du FN ! Une partie de la droite est donc prête à succomber à la tentation du Front National.Il nous faut porter les valeurs auxquelles nous croyons avec opiniâtreté ! Ce sont les valeurs républicaines et votre combat.»

Garder son identité
Jean Jack Queyranne a tenu à ménager les nombreux agriculteurs altiligériens, en rappelant combien «Il ne faut pas que les identités disparaissent. C'est important dans un monde où l'on veut de la culture de masse. Il y a un attachement fort au territoire. La ruralité est aussi une valeur que la gauche souhaite porter. La carte de la France évolue, il faut se mettre à l'heure du temps, mais le département a ce rôle social proche des communes et de la population qui ne peut être remplacé.»

En conclusion, le président de la région Rhône Alpes a accordé toute sa confiance et son soutien aux candidats venus l'écouter, ici au foyer rural d'Yssingeaux.

F.Q.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire