Yssingeaux : quels axes d'améliorations pour le stationnement ?

Par AP dim 11/04/2021 - 07:00 , Mise à jour le 11/04/2021 à 07:00

Après une étude établie en deux phases l'an dernier, les élus ont proposé différentes pistes d'amélioration dans l'optique d'améliorer le stationnement dans la commune. Augmentation de capacité des parkings, nouvelles signalétiques, verbalisation et moyens de circulation alternatif : nombreuses sont les solutions à être mises en place.

Avec une capacité de 1100 places de stationnement dans le centre-ville d'Yssingeaux soit un nombre plus important que la majorité des villes de taille similaire, les utilisateurs semblent pourtant mécontents de ne pas pouvoir facilement bénéficier de l'emplacement souhaité.

Une enquête de terrain pour recenser le stationnement 

Pour répondre aux attentes des consommateurs comme des résidents, un groupe de travail s'est penché l'an dernier sur le sujet pour trouver des solutions.

Ainsi : 

  • Entre août et septembre, des relevés d'occupation des places de stationnement ont été établis. Effectués par les élus, ainsi que par la police municipale, ces relevés ont été recensés sur deux périodes : en journée dès 9h pour les déplacements pendulaires et/ou de courte durée; en soirée après 19h pour les stationnements résidentiels.

  • En octobre, une enquête de stationnement a récolté près de 1000 réponses. Celle-ci a démontré qu'en moyenne, 260 places sont libres en journée et 540 en soirée. Avec un taux d'occupation bien contrasté : les rues et places oscillent entre 85 % en journée et 80 % en soirée, contrairement aux parkings, qui alternent entre 65 % d'occupation en journée et 35 % après 19 heures.

Quant aux usages, sur 916 réponses, 72% se garent pour une durée inférieure à 1h30. Seuls les professionnels et les résidentiels, qui constituent les 28% restants, sont stationnés pour des demi-journées ou journées et/ou soirées.

Côté parkings privilégiés, c'est tout d'abord l'hypercentre qui prédomine, avec 75% des stationnements. Vient ensuite la périphérie, à 21% et les autres zones, les 4% restants.

Le parking du cimetière d'Yssingeaux. Photo par DR

Des améliorations à venir

Plusieurs axes majeurs de réflexion, puis d'action, ont alors découlé des constats précédents.

  • Améliorer le fonctionnement des parkings et fluidifier leur accès

De manière générale, il s'agirait de développer la signalétique et sa lisibilité, par souci de clarté. Dans cette optique, c'est une dizaine de panneaux, ornés d'un liseré jaune, et écrit de cette même couleur sur fond noir, qui seront installés afin d'orienter les automobilistes en direction des parkings de l'Antreuil et du cimetière. Une méthode qui pourrait finalement libérer des places dans l'hypercentre.

Le fonctionnement du parking de la maison de santé - Chaussand tendrait également à passer en zone bleue. Les professionnels de santé pourraient quant à eux être orientés vers les places situées dans le parking sous-terrain très peu utilisé, libérant ainsi de la place pour les personnes extérieures à cet établissement.

  • Agrandir la capacité des parkings

Au sein de la ville, deux transformations majeures sont à prévoir, lesquelles se fondent chacune sur des démolitions. L'ancienne gendarmerie, d'une part, qui permettrait alors la création de 26 places réservées au stationnement résidentiel ; le quartier Pompée - Maréchal de Vaux, d'autre part, où la maison FNACA serait détruite pour en faire un aménagement d'une capacité de 10 à 15 places.

Plus ciblé également, pour le parking de la rue Traversière, où une cinquantaine de places supplémentaires seront crées, en addition aux 106 déjà existantes. Même son de cloche pour les parkings de la rue Jean de Bourbon, où un aménagement de 20 à 30 places est prévu.

La maison Ferrier qui sera détruite pour agrandir le parking, rue Traversière. Photo par DR
  • Lutter contre le stationnement gênant

Afin de sensibiliser les utilisateurs au stationnement gênant, la police municipale se doit désormais d'intervenir envers ces derniers. Autrement dit, les voitures garées sur des places réservées aux personnes handicapées et sur le passage piéton. Le coût de l'amende ? 135 €.

Egalement, un faux PV est apposé sur le pare-brise des voitures mal garées ou des véhicules arrêtés sur les trottoirs. Quant aux commerçants, ils ont également été sensibilisés dans le but de les inciter à stationner sur les parkings périphériques et libérer l'espace en centre-ville.

  • Un recours aux modes de déplacements doux

Une quinzaine de points de stationnement avec des supports vélos vont être mis en place. Tout cela pour favoriser l'utilisation du vélo et ainsi libérer des places de stationnement. Dans cette même optique, un travail de recensement est mené afin d'identifier des potentiels itinéraires adaptés aux vélos. 

Axel Poulain

 

 

Vous aimerez aussi