Tous

Yssingeaux

Yssingeaux : l'orgue donne ses bons tuyaux

mer 25/01/2017 - 11:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Dimanche 21 janvier après-midi, en l’église Saint-Pierre, Goffrey Miallon, ancien élève de l’école de musique des Sucs, maintenant élève au conservatoire de Grenoble, a animé une rencontre autour des orgues.

Les enfants ont essayé
Bernard Fuchel et Nathalie Rebotier-Guyot, professeurs des classes de piano, leurs élèves, parents et amis étaient présents.
Dans un premier temps, le jeune organiste de 20 ans a présenté un exposé autour des orgues, démonstrations à l’appui. Il s’est prêté au jeu des questions réponses pour mieux expliquer le fonctionnement complexe de cet instrument à vent.
L’occasion pour les enfants d’appréhender un autre instrument que le piano, celui qu’ils pratiquent. Ils ont ainsi découvert que l’orgue est un instrument à vent (ou soufflant) et que c’est l’air qui produit les sons en circulant dans les énormes tuyaux, qui sont accordés selon une gamme définie et que l’on fait résonner en appuyant sur les touches des claviers.

Les élèves invités à jouer une partition
Puis Goffrey Miallon a invité les élèves à venir jouer une partition sur l’orgue, sous l’œil fébrile de leurs parents. Enfin, l’organiste a offert en concert des pièces baroques en commençant par un prélude de Bach.

Une découverte exceptionnelle
Cet échange avec un « ancien » de l’école de musique s’est révélé très bénéfique et formateur pour les jeunes élèves, qui s’étaient d’ailleurs préparés à jouer en sa présence depuis plusieurs mois.
Le jeune homme a voulu transmettre sa passion et son savoir aux enfants. « Il a proposé cette découverte de l’orgue, qui a été bienvenue et tout à fait exceptionnelle », a expliqué Nathalie Rebotier-Guyot.

« Il était un peu stressé de jouer devant tant de monde »
Le père de Quentin, 10 ans, d’Yssingeaux, a paru très ému d’assister à l’audition de son fils.
« Il était un peu stressé de jouer devant tant de monde. On sort un peu du cadre des auditions de fin d’année de l’école de musique », confie t-il assez fier.

À la fin du concert, l’auditoire a été invité à laisser une libre participation pour couvrir les frais de chauffage et d’éclairage. Ceux qui le voulaient ont pu encore échanger avec Goffrey Miallon autour de sa pratique et de son parcours.

M-A. B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire