Tous

Yssingeaux

Yssingeaux : le compostage pour réduire le poids des ordures... et leur coût

jeu 04/09/2014 - 18:21 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Dans le cadre du programme de prévention des déchets, qui vise à réduire de 7% la quantité des ordures ménagères d'ici à 2016, la Communauté de Communes du Pays des Sucs lance sa deuxième opération compostage de l'année en mettant à disposition des habitants des composteurs et lombricomposteurs.
66 foyers ont participé à la première opération au printemps 2014 et ils sont près de 700 à s'être équipés de composteurs depuis 2010 sur l'ensemble des communes de la Communauté de Communes du Pays des Sucs. Une prise de conscience qui contribue à diminuer le poids des ordures ménagères et le coût de leur collecte et de leur traitement par la collectivité.

"Plus compliqué que d'apprendre à marcher" 
Pour reprendre les propos de Bernard Gallot, le maire d'Yssingeaux, "la prise de conscience de l'intérêt du tri est compliquée car pas encore dans les habitudes des gens, alors que la collecte du verre se fait plus naturellement depuis longtemps". Mais le chemin parcouru est long depuis 2001, date à laquelle la communauté de communes des Sucs a pris la compétence "ordures ménagères" pour organiser la collecte et le traitement des déchets. Après la mise en place des éco-points et du ramassage des encombrants dans les villages, est arrivée la révolution du tri sélectif avec, pour conséquence directe, une baisse sensible de la quantité d'ordures ménagères (O.M.) et des coûts de traitement.
Le compostage est une autre phase et permet de détourner une partie des déchets putrescibles (bio-déchets) des bacs à ordures ménagères. "Une pratique qui existe depuis la nuit des temps, assez simple en zone rurale, mais qu'il faut réapprendre", précise le maire, ajoutant que "c'est un des derniers enjeux vers l'excellence en termes d'O.M. pour que le coût soit acceptable par les familles".

Et dans la pratique ? 
Cette opération d'automne consiste donc à mettre à disposition des usagers des composteurs et des lombricomposteurs qu'ils devront réserver auprès des mairies des villages, dans les locaux de la Communauté de Communes ou sur le site internet jusqu'au 10 octobre 2014.
Ils auront le choix entre trois types de matériels, de qualités, au montage et à l'utilisation faciles; le tout à un prix préférentiel, la ComCom prenant en charge une partie du coût de ces équipements.
Des composteurs de 345 ou 800 litres, pour les maisons équipées de jardins, et un lombricomposteur pour les habitations sans jardin, idéal en appartement, pour des coûts allant de 25 à 40€. Ces équipements sont livrés avec un bio-seau pour le transfert cuisine/jardin des déchets et un guide de compostage. Une formation gratuite et des conseils pratiques seront assurés lors de la distribution en mairie.

Zoom sur le lombricomposteur 
Le lombricompostage, moins connu du public, est une pratique simple et sans contrainte, répondant à la problématique du compostage en appartement. Facile et sans odeur, elle permet d'obtenir grâce à un contenant plastique de 50 litres constitué de plusieurs plateaux, un engrais liquide et un compost 100% naturels. Les aliments sont digérés par des vers de compost livrés au départ, qui les transforment naturellement. Seule contrainte, ne pas exposer le lombricomposteur à des températures inférieures à 10-15°C.

Le tri du verre également concerné
Une seconde opération est également proposée dans le cadre de cette campagne de sensibilisation. Ainsi, jusqu'au 17 octobre prochain, la mise à disposition de seaux de pré-collecte du verre est organisée pour les usagers. Ces seaux ont été testés par des foyers témoins pendant trois mois et ont été choisis pour leur facilité d'utilisation, en termes de placement dans l'habitat, de nettoyage et de transport. Là encore, un guide sera remis aux personnes qui en feront l'acquisition, afin de limiter les erreurs de tri persistantes : attention, seuls les bouteilles et les bocaux vont dans le seau.

Prise de conscience
Les bulletins d'inscription sont disponibles dans les mairies, les locaux de la Communauté de Commune et sur le site internet. Le but de cette nouvelle opération est de faire prendre conscience à chacun de la nécessité "d'une part de l'écologie, de l'intelligence collective et de l'intérêt économique, pour qu'au final, les ordures ménagères soient le moins importantes possibles, dans le but d'une uniformisation des collectes d'OM sur l'ensemble des territoires", conclut Bernard Gallot.

G.V.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire