Tous

Yssingeaux

Yssingeaux : la société à l'heure du numérique pensé par des étudiants

jeu 31/08/2017 - 12:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

L'association a été fondée en 2012 et au départ, il s'agissait simplement de reprendre l'organisation du Téléthon sur la commune d'Aurec-sur-Loire avec une poignée de bénévoles. Le Président de l'assocaition, Evan Cholvy, a rapidement nourri d'autres ambitions pour la structure autour de cinq projets.
D'abord le comité qui pilote le Téléthon depuis 2012, mais aussi une régie de groupe qui sert de prestataire musical (Musical Project), une régie événementielle, un collectif de jeunes artistes (la maison des jeunes artistes) et enfin un pôle multimedia en ligne (Mouv' Media), qui organisait le café-débat de ce mercredi soir au pub La Lupa à Yssingeaux.

"Encourager cette jeunesse à s'impliquer dans la culture et le développement territorial"
On reproche parfois aux jeunes de manquer d'initiatives, d'engagement citoyen... Comment est-ce qu'on arrive finalement à les mobiliser ? Quel était l'objectif du café-débat de ce mercredi soir ?


Quel avenir pour le travail, les relations humaines ou l’éducation dans le monde des écrans ?

L’intitulé du débat était « Faire société à l’heure du numérique » pour s’interroger sur le devenir du travail, des relations humaines, de l’éducation, des rencontres amoureuses dans le monde des écrans, d’internet et des nouvelles technologies qui nous entourent. Tracking publicitaire, réseaux sociaux, fracture intergénérationnelle ou encore révolution sociétale étaient au menu.
Le plateau était composé de deux étudiants en plus d’un animateur principal. Autour, des intervenants plus spécialisés sur la question (journalistes, philosophes, sociologues, enseignants, etc.) sont régulièrement invités afin d'éclairer le débat à la lumière de leur métier, de leurs expériences. Seul le journaliste de la rédaction de Zoomdici Maxime Pitavy avait répondu favorablement à l'appel.

>> Vous pouvez retrouver le podcast de l'émission et toutes les infos complémentaires sur la page Facebook de l'association, ainsi que ci-dessous :

"On aimerait que les habitants intègrent un peu plus le concept du café-débat"
Demeure un bémol au terme de cette soirée : le peu d'entrain de la population locale à participer au débat. "On  a parfois des difficultés à trouver un public", reconnaît Evan Cholvy, "surtout qu'on est nomades et qu'on se déplace à chaque nouveau débat. C'est vrai qu'on aimerait bien réussir à davantage mobiliser les habitants de la Haute-Loire et qu'ils intègrent un peu plus le concept du café-débat en s'emparant davantage du sujet".
Mais le jeune homme veut s'enrichir d'expériences pour développer et améliorer sa formule et en conclusion, il préfère voir le verre à moitié plein : "on est quand même satisfaits car ce soir on a eu plus de 200 impressions sur le live et une poignée de personnes qui suivaient en direct la vidéo".

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire