Tous

Yssingeaux

Yssingeaux : la fermeture administrative du pub La Lupa est-elle justifiée ?

mar 22/11/2016 - 16:30 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

La fermeture administrative pendant un mois du bar la Lupa d'Yssingeaux fait l'objet d'une pétition en ligne depuis ce dimanche, pour demander la réouverture immédiate de l'établissement. Ce mardi 22 novembre 2016, à 15 heures, elle a réuni plus de 500 signatures. Elle sera remise à la sous-préfète d'Yssingeaux, Christine Hacques, et au député de la circonscription, Laurent Wauquiez.
En voici le texte :

"Ce 17 Novembre, vous avez pris une décision de fermeture administrative d’une durée d’un mois de l’établissement La Lupa, 2 place de la Calade, 43200 Yssingeaux.
Nous, clients du pub, vous demandons par la présente de revenir sur votre décision, et de l’annuler.
En effet, de par les faits survenus dans la nuit du 11 au 12 Novembre dernier, cette décision nous semble abusive.
Les rixes ayant éclatées cette nuit à Yssingeaux concernaient deux bandes d’individus ayant fréquentés deux établissements différents : pourquoi en inquiéter un seul ? De plus, le gérant du bar La Lupa, soucieux du bon déroulé de la soirée, ainsi que du bien-être et de la sécurité de ses clients, a essayé de s’interposer entre les deux groupes de jeunes afin de calmer le jeu. Qui pourrait le blâmer pour cela ? Il faut le dire, dans le feu de l’action, le premier réflexe n’est certainement pas de contacter la gendarmerie ou les secours, mais plutôt d’intervenir afin de limiter les dégâts. Cela semble être le signe de la bonne volonté du gérant de tenir correctement son établissement.
De plus, nous ne comprenons pas pourquoi il est reproché au bar La Lupa les différents incidents parvenus avant 2015, date à laquelle le bar n’avait pas encore été racheté par M. et Mme Lambert.
Les nuits à Yssingeaux se meurent ! Nous devons ainsi réagir et ne pas laisser les autorités fermer ce lieux de divertissement, de convivialité et de détente.
Derrière cette décision abusive et visiblement prise à la légère, ce sont les affaires des 2 gérants qui sont mises sur la sellette. En effet, le mois concerné est un des plus importants en terme de chiffre d’affaire pour l’établissement. De plus, deux programmations de concerts ont dû être annulées, ce qui représente un manque à gagner énorme, spécialement avec les frais que la décision engendre. Comment est-il possible de gérer cela avec une absence totale d’un préavis de votre décision?
Pensez-vous, Madame, que cette fermeture administrative brutale soit dans l’intérêt des habitants d’Yssingeaux ? Qu’il s’agit là du seul moyen d’éviter l’insécurité qui règne dans notre ville depuis quelques temps ?
En créant cette pétition, nous espérons insister sur le fait que les habitants d’Yssingeaux apprécient le bar La Lupa, et ne comprennent pas la sanction qui lui est appliquée.
En signant, chacun de nous s’engage à faire de son mieux afin d’éviter tout renouvellement de ce genre d’incident.
Ne faisons pas d’Yssingeaux une ville morte !"

Et voici les motifs de cet arrêté pris par la sous-préfète d'Yssingeaux, Christine Hacques :

"1- j'ai été destinataire d'un procès verbal de renseignement administratif de la gendarmerie nationale, qui établit les faits suivants:
- deux rixes ont éclaté devant le bar la Lupa dans la nuit du 11 au 12 novembre, l'une en fin de soirée et l'autre au moment de la fermeture du bar;
- ces rixes ont impliqué des personnes ayant fréquenté le bar la Lupa juste avant les faits, et y ayant consommé de l'alcool en forte quantité;
- ces rixes ont entraîné l'hospitalisation de deux jeunes pour des blessures sérieuses (6 et 30 jours d'ITT);
- la présence de plusieurs armes a été constatée par des témoins sur le lieu des rixes;
- la responsabilité du gérant du bar est établie dans la situation d'ivresse des participants aux rixes, puisqu'il est impossible pour ce gérant de ne pas avoir constaté l'ivresse manifeste des clients qu'il servait;
- le gérant du bar, témoin de la première rixe, s'est abstenu de toute démarche visant à prévenir les secours ou les services de gendarmerie;
- le gérant du bar a découvert au sol le soir des événements, avenue Maréchal Fayolle à proximité du lieu de la deuxième rixe, une arme de poing qu'il a conservée puis amenée à son domicile; il n'a fait état de cette découverte aux gendarmes que lorsque ceux-ci l'ont auditionné, soit 4 jours plus tard;

2- ces faits sont constitutifs de graves troubles à l'ordre public;

3- l'urgence de la fermeture a été appréciée au regard:
- du risque de récidive en raison de l'implication de nombreuses personnes dans les faits, ayant pour habitude de fréquenter le bar la Lupa les week-ends,
- du comportement du gérant du bar qui s'est abstenu de prévenir les secours, et a volontairement soustrait aux enquêteurs un élément essentiel de l'enquête (arme de poing)

4- la durée de la fermeture a été appréciée au regard:
- du risque de récidive des faits de violence les week-end suivants;
- de la gravité des violences subies par les victimes
- de la multiplicité des personnes impliquées
- de la nécessité pour les enquêteurs de disposer d'un délai suffisant pour établir la réalité des faits."

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire