Tous

Yssingeaux

Yssingeaux: Groin de folie a mis les gourmands en appétit

dim 26/02/2017 - 14:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Conseils culinaires et dégustation offerte
Dès 8h30, ce samedi 25 février 2017, les amateurs de tripes matinales ont été accueillis sous la grande tente place Carnot, par l'association Goûtez Pur Suc, pour déguster « la double yssingelaise ».
Puis en milieu de matinée, Auguste Astor, meilleur ouvrier de France, a dispensé ses précieux conseils culinaires et a offert une dégustation de pâté en croûte aux gourmands.
Pascal Liotier, la figure emblématique de la fête de la pâtisserie, lui a prêté main forte en distribuant les recettes imprimées du fameux pâté. « On n'a pas assez de photocopies pour tout le monde tellement les gens sont demandeurs, on va les mettre sur le site de Goûtez Pur Suc pour que chacun puisse en profiter ! »
A midi, la foule formée en file indienne avançait pour la deuxième grande tablée de la journée, le jambon à l'os. Pour calmer les impatients le temps du service, un joyeux trio, le groupe Di Mach, a animé des intermèdes musicaux au son de leur clarinette, violon et accordéon diatonique.

Des étals de charcuterie pris d'assaut
Ceux qui n'ont pas eu la chance de profiter du festin, faute de réservation, ont pu se fournir en charcuterie toute la journée place Foch. A 16h, les étals de Denis Chalendar de Beaulieu étaient quasiment vides. « On a dû se faire ravitailler dans la journée en saucissons tellement il y avait de la demande ! », s'exclame Marie.
Au même endroit, les enfants ont pu approcher de très près des cochons installés dans une remorque.

Ça nous rappelle l'ancien temps
Les visiteurs ont pu également se remémorer la tradition de la tuaille en regardant le film documentaire du Monistrolien Lucien Soyère ainsi que les photographies de l'Yssingelaise Marie-Annick Blondel. Pour Marie-Odile et Jean-Pierre, d'Yssingeaux, « ces images nous rappellent l'ancien temps, on a bien connu tout ça, les tuailles, la confection des boudins, des pâtés, c'était du travail ! » Les Parsonniers ont eux aussi exposé leurs œuvres picturales.
C'est avec une certaine effervescence que les gourmets se sont de nouveau massés près du stand de démonstrations pour profiter des secrets subtils de fabrication des terrines et caillettes dispensés par les grands chefs charcutiers, Lucien Januel et Alain Ouillon.

Les enfants ont défilé costumés
Les enfants ont, eux aussi, pris part à la fête en défilant costumés (sur le thème du cochon bien sûr) dans le centre-ville et en agitant des instruments de musique faits main.

Six cents repas servis
La journée s'est clôturée en soirée avec la dégustation de la potée sous la grande tente, toujours rythmée par les notes joyeuses du groupe Di Mach. André Perrier, vice-président de l'association Goutez Pur Suc, était visiblement ravi. « L’événement a dépassé nos espérances, il y a eu beaucoup de monde. On avait de bons produits et une bonne équipe ! », a t-il confié tout sourire.
Marie-Paule, bénévole, s'est empressée d'ajouter : « les gens ont soif de ce type de manifestation. L'année prochaine, il faudra encore améliorer la communication ! »
Michel, bénévole lui aussi, a dressé le bilan de la journée : « on a servi environ 600 repas en tout, 112 pour les tripes, 250 pour le cochon de lait et 274 pour la potée. Une vraie réussite, on est content ! »

Et prochainement la fête du pain
Initiée par Patricia Léger, adjointe aux affaires culturelles de la Ville, l’événement s'inscrit tout naturellement dans la lignée de la fête annuelle de la pâtisserie, avec la valorisation des savoir-faire locaux gastronomiques. Autre manifestation à venir dans cette même logique, la fête du pain qui se tiendra le samedi 20 mai.

M-A. B.

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire