Tous

Yssingeaux

Yssingeaux : bientôt des travaux sous la place Foch

mer 18/03/2015 - 17:50 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Une réunion d'information s'est tenue ce lundi 16 mars 2015, en soirée, en mairie d'Yssingeaux, en présence des services techniques de la Ville et de plusieurs riverains et commerçants concernés par les travaux de remplacement des dalots (petits canaux dallés servant à l'écoulement des eaux) de la place Foch, prévus pour le mois de mai prochain.
Suite aux différents diagnostics établis par les services techniques de la Ville sur les dalots bâtis sous la place Foch, un ensablement anormal et préoccupant (les galeries étant bouchées à 50%) est à l'origine de nuisances pour les riverains et les commerçants du secteur, notamment des odeurs persistantes et des reflux obstruant les branchements de certaines habitations. La municipalité a donc décidé de réaliser des travaux dans les galeries afin de régler ces dysfonctionnements.

Un chantier souterrain, mais quelques contraintes en surface
Afin d'expliquer le plus simplement possible le principe de restauration du dalot à la vingtaine de commerçants et riverains présents, Jean-Michel Januel, chargé des travaux de voirie et de réseaux à la commune a fait constater à l'assistance l'état d'ensablement des galeries concernées, ainsi que la procédure que suivra le chantier installé sur et sous la place Foch de mai à juin prochains.
Pour la partie souterraine, le travail consiste à nettoyer les collecteurs actuellement bouchés à plus de 50%, à évacuer les sédiments, puis à nettoyer et rebétonner la galerie en modifiant la pente et en posant des cunettes (coques) préfabriquées dans le fond afin de faciliter le glissement et l'évacuation des eaux usées.
Un chantier qui devrait passer... presqu'inaperçu, mais qui nécessite, pour des raisons de sécurité des ouvriers, la création de regards de ventilation et de puits d'accès sur l'extérieur, qui seront installés l'un près du Crédit Agricole, et l'autre devant l'office de tourisme, de façon à gêner le moins possible l'accès aux commerces situés sur la place.

Dates et emplacements font pourtant débat
Après visionnage des plans délimitant les futurs emplacements du chantier, avec une emprise minimum réduite à 40m2 sur l'ensemble de la place, Franck Tanchoux, le gérant du "Central Bar" prend la parole pour s'opposer à l'installation de barrières de chantier devant son débit de boissons : "Moi, je suis dedans ! Je peux faire une croix sur la terrasse, et je ne travaille pas pendant deux mois...". Il est immédiatement suivi par les autres commerçants, qui ne comprennent pas le choix des mois de mai et juin pour la réalisation des travaux, alors que c'est pour eux la meilleure saison pour travailler "avec les ponts et l'affluence des marchés d'été". Ces derniers ajoutant qu' "en cas de retard du chantier, on sera mi-juillet, en pleine saison".
Ces commerçants demandent donc un décalage de chantier au 1er septembre. A l'inverse, les propriétaires préférent le mois de mai "avant que la cave ne déborde !". Même souhait du côté des services techniques municipaux pour des raisons de sécurité, "les risques de pluies étant moins importants à cette période de l'année... pluie qui entraîne l'évacuation systématique des ouvriers travaillant dans un espace de moins d'un mètre de haut".

Ce sera bien début mai, mais....
Une fois énoncées toutes les nuisances de ce chantier, puis les problèmes personnels de chaque corps de métier présent sur la place, sans oublier le ramassage scolaire et l'accès des enfants à l'école voisine, une décision collégiale a été prise, qui sera soumise à la commission travaux de la Ville, et modifiée sur les plans présentés aux entreprises candidates.
Les travaux de la place Foch démarreront bien le 3 mai prochain, pour une durée de deux mois "qui peut même être réduite si tout se passe bien", précise le maire Bernard Gallot.
Mais le puits d'accès initialement prévu devant l'office de tourisme sera déplacé rue Lagarde, condamnant l'accès à cette artère pendant la durée des travaux.
Un accès piétonnier sera toujours possible, notamment pour les scolaires, et la commune s'engage par ailleurs à faire respecter les interdictions de stationnement et l'accessibilité aux engins de secours en cas d'accident ou de besoin d'accès aux galeries.
Commerçants et riverains acceptent cette proposition, le maire concluant : " Ce sont des travaux importants, de l'ordre de 300 000€, et cette réunion aura permis de trouver une solution la moins pénalisante possible dans l'intérêt de tous."
A noter également que le marché du jeudi matin ne sera pas pénalisé, puisque le chantier sera arrêté ces matins-là; seuls les 40 m2 neutralisés seront maintenus en surface.

G.V.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire